Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 17:56

 

 

Notre Patrie, by Charles PEGUY



Présentation de l'Editeur


 

    Charles Péguy est tombé à l'ennemi, devant Villeroy, le 5 septembre 1914. Il avait quarante et un ans.
    Notre Patrie avait paru pour la première fois le 22 octobre 1905 et formait le Troisième Cahier de
la Septième Série des Cahiers de la Quinzaine.









FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


 

Agrandir


Titre :   Notre Patrie
Auteur :   Charles   PÉGUY
Edition :   GALLIMARD     nrf   

roman

Vingt-sixième Edition

ACHEVÉ D'IMPRIMER SUR LES PRESSES
DES MAITRES IMPRIMEURS ARRAULT ET Cie,
A TOURS, LE DIX FÉVRIER MIL NEUF
CENT QUARANTE-CINQ.


N° d'édition 238.   -   Dépôt légal, 1915.

Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous les pays, y compris la Russie.

Copyright by Librairie Gallimard 1915.

Reliure :   Relié sur carton souple.
Nombre de pages : 124         TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   125 grammes             Format :   120 x 185 mm
I.S.B.N :                                  Code Barre = EAN :   NON


Valeur selon état sur le web : Janvier 2011 de 04€00 à 05€90

EXTRAIT   Notre Patrie, by Charles PÉGUY   page 12


 

  Je m'y attendais, moi-même comme tout le monde. Il faut s'attendre à son métier, et aux obligations de son métier, aux obligations périodiques. Nuls métiers n'impliquent des obligations périodiques, le mot le dit, comme la fabrication des périodiques. On doit s'y attendre. On s'y fait. On s'en tire par des assolements, et l'on en vient très bien, comme les terres modernes, à se passer de jachères.
  A mon corps défendant, par le ministère de ces cahiers, je suis devenu tout de même un petit peu un journaliste; c'est-à-dire un homme qui suit les événements; je ne m'en défends pas; je ne dois en avoir ni honte ni remords; journaliste de quinzaine, si l'on peut dire, je ne renierai pas le métier que je fais; journaliste de mois ou de semestre, journaliste enfin, ma misère est la misère commune : il faut que je suive les événements, excellent exercice pour achever de se convaincre que vraiment les événements ne nous suivent pas.
  Ils ont sans doute autre chose à faire; mieux ou plus mal; journaliste, quinzenier ou de semestre, je ne pouvais laisser tomber cette législature et se préparer les prochaines élections sans essayer de jeter en arrière un regard d'historien sur les événements de ces quatre dernières années; un assez grand nombre de ces événements me paraissaient importants, sérieux; à mesure qu'ils se produisaient ils m'avaient semblé importants; je n'étais pas bien sûr qu'ils me le parussent autant aujourd'hui; mais, dans notre misérable métier, nous devons faire semblant de le croire;




ANNEXE



Notre Patrie, by Charles PÉGUY
Editeur :   Gallimard   nrf (1945)
A.S.I.N :   B0000DMSG7
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Charles PÉGUY

BiBliographie
Charles PÉGUY

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog