Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 14:57

Nouveaux contes de fées, by Comtesse de SÉGUR

 

Présentation de l'Editeur


L'EXCELLENTE grand-mère que fut la comtesse de Ségur savait mieux que personne inventer des contes pour ses petits-enfants.
  L'Histoire de Blondine nous emmène au cœur d'une forêt merveilleuse en compagnie d'une petite fille qui fait, dans le monde féerique de la nature et des animaux, l'apprentissage de la gratitude.
  La Petite Souris grise est une mauvaise fée enfermée dans une cabane enchantée. Elle sera délivrée par une enfant trop curieuse qui se repentira bien vite de son initiative.
  L'Ourson est un petit garçon très laid dont tout le monde a peur. Il est victime d'un mauvais sort; seule l'affection d'un autre enfant pourrait le sauver...
  Aujourd'hui, on ne croit plus aux fées mais on aime toujours autant le talent et le charme de Mme de Ségur.





A MES PETITES-FILLES

CAMILLE ET MADELEINE DE MALARET


    Mes très Chères enfants,

  Voici les contes dont le récit vous a tant amusées, et que je vous avais promis de publier.
  En les lisant, chères petites, pensez à votre vieille grand-mère, qui, pour vous plaire, est sortie de son obscurité et a livré à la censure du public le nom de la



           COMTESSE DE SÉGUR,
              née ROSTOPCHINE.

 



FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Nouveaux contes de fées
HISTOIRE DE BLONDINE
LA PETITE SOURIS GRISE
OURSON

Auteur :   Comtesse de   SEGUR     NEE   ROSTOPCHINE
Edition :   HACHETTE

numéro de référence : 299

Nouvelle Bibliothèque rose

numéro : 20/3307/4

ILLUSTRATIONS DE   MARIANNE   CLOUZOT
Couleurs pleine page hors-texte, annotées et,
noir & blanc pleine page in texte.

Beau-Minou ne pouvait répondre et se faire comprendre que par des signes.   p. 32
Elle entendit une toute petite voix qui chantait doucement.   p. 64
« Violette, continua la petite voix douce de l'Alouette, aimes-tu Ourson? »   p. 128
Les enfants s'enfuirent, les hommes saisirent des bâtons et des fourches.   p. 160


Dép. lég. 411 - 4e tr. 68

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Imprimeur - Relieur
Paris-Coulommiers
20 - 05 - 3307 - 4

© Librairie Hachette, 1966.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.


Reliure :   Cartonnée pelliculée, à dos carré illustrée couleurs in recto
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart

BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 184       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   178 grammes     Format :   115  x  165 mm
I.S.B.N :   NON                Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur

 



EXTRAIT   Histoire de Blondine, by Comtesse de SÉGUR   page 29


Nouveaux Contes de Fées, by Comtesse de SEGUR -image-50-150




  Les journées de Blondine se passaient sans ennui parce qu'elle s'occupait beaucoup, mais elle s'attristait quelquefois; elle ne pouvait causer qu'avec Bonne-Biche, et Bonne-Biche n'était avec elle qu'aux heures des leçons et des repas. Beau-Minon ne pouvait répondre et se faire comprendre que par des signes. Les gazelles servaient Blondine avec zèle et intelligence, mais aucune d'elles ne pouvait parler.
  Blondine se promenait accompagnée toujours de Beau-Minon, qui lui indiquait les plus jolies promenades, les plus belles fleurs. Bonne-Biche avait fait promettre à Blondine que jamais elle ne franchirait l'enceinte du parc et qu'elle n'irait jamais dans la forêt. Plusieurs fois Blondine avait demandé à Bonne-Biche la cause de cette défense. Bonne-Biche avait toujours répondu en soupirant :
  « Ah! Blondine, ne demandez pas à pénétrer dans la forêt; c'est une forêt de malheur. Puissiez-vous ne jamais y entrer! »
  Quelquefois Blondine montait dans un pavillon qui était sur une éminence au bord de la forêt; elle voyait des arbres magnifiques, des fleurs charmantes, des milliers d'oiseaux qui chantaient et voltigeaient comme pour l'appeler. « Pourquoi, se disait-elle, Bonne-Biche ne veut-elle pas me laisser promener dans cette belle forêt? Quel danger puis-je y courir sous sa protection? »
  Toutes les fois qu'elle réfléchissait ainsi, Beau-Minon, qui paraissait comprendre ce qui se passait en elle, miaulait, la tirait par sa robe et la forçait à quitter le pavillon.
  Blondine souriait, suivait Beau-Minon et reprenait sa promenade dans le parc solidaire.


Reproduction interdite








EXTRAIT   La petite souris grise, by Comtesse de SÉGUR   page 64


Nouveaux Contes de Fées, by Comtesse de SEGUR -image-50-150-2




  Un matin Prudent dit à Rosalie :
  « Ma chère enfant, je suis obligée de m'absenter pour une heure. Attends-moi dans la maison, et, crois-moi, ne te laisse pas aller à la curiosité. Dans quinze jours tu sauras ce que tu désires tant savoir, car je lis dans ta pensée; je sais ce qui t'occupe. Adieu, ma fille, garde-toi de la curiosité. »
  Prudent embrassa tendrement sa fille et s'éloigna comme s'il avait de la répugnance à la quitter.
  Quand il fut parti, Rosalie courut à la chambre de son père, et quelle fut sa joie en voyant la clef oubliée sur la table!
  Elle la saisit et courut bien vite au bout du parc; arrivée à la maisonnette, elle se souvint des paroles de son père : Garde-toi de la curiosité; elle hésita et fut sur le point de reporter la clef sans avoir regardé dans la maisonnette, lorsqu'elle entendit sortir un léger gémissement; elle colla son oreille contre la porte et entendit une toute petite voix qui chantait doucement :

    Je suis prisonnière,
    Et seule sur la terre.
    Bientôt je dois mourir,
    D'ici jamais sortir.

  « Plus de doute, se dit-elle; c'est une malheureuse créature que mon père tient enfermée. »
  Et frappant doucement à la porte, elle dit :
  « Qui êtes-vous et que puis-je faire pour vous?
  - Ouvrez-moi, Rosalie; de grâce, ouvrez-moi.
  - Mais pourquoi êtes-vous prisonnière? N'avez-vous pas commis quelque crime?
  - Non, Rosalie; c'est un enchanteur qui me retient ici. Sauvez-moi, et je vous témoignerai ma reconnaissance en vous racontant ce que je sais. »


Reproduction interdite








EXTRAIT   Ourson, by Comtesse de SÉGUR   page 128


ContesSEGUR-image-50-150-4




  Agnella et Violette s'installèrent donc près de leur cher malade. Bientôt le pauvre Ourson ne les reconnut plus; il avait le délire; à chaque instant il appelait sa mère et Violette, et il continuait à les appeler et à se plaindre de leur absence pendant qu'elles le soutenaient dans leurs bras.
  Agnella et Violette ne le quittèrent ni jour ni nuit pendant toute la durée de la maladie : le huitième jour Agnella, épuisée de fatigue, s'était assoupie près du lit du pauvre Ourson, dont la respiration haletante, l'œil éteint, semblaient annoncer une fin prochaine. Violette, à genoux près de son lit et tenant entre ses mains une des mains velues d'Ourson, la couvrait de larmes et de baisers.
  Au milieu de cette désolation, un chant doux et clair vint interrompre le lugubre silence de la chambre du mourant. Violette tressaillit. Ce chant si doux semblait apporter la consolation et le bonheur; elle leva la tête et vit une Alouette perchée sur la croisée ouverte.
  « Violette! » dit Alouette.
  « Violette, continua la petite voix douce de l'Alouette, aimes-tu Ourson?
  - Si je l'aime! Ah! je l'aime... je l'aime plus que tout le monde, plus que moi-même.
  - Rachèterais-tu sa vie au prix de ton bonheur?
  - Je la rachèterais au prix de mon bonheur et de ma propre vie!
  - Ecoute, Violette, je suis la fée Drôlette; j'aime Ourson, je t'aime, j'aime ta famille. Le venin que ma sœur Rageuse a soufflé sur la tête d'Ourson doit le faire mourir... Cependant, si tu es sincère, si tu éprouves réellement pour Ourson le sentiment de tendresse et de reconnaissance que tu exprimes, sa vie est entre tes mains... Il t'est permis de la racheter; mais souviens-toi que tu seras bientôt appelée à lui donner une preuve terrible de ton attachement, et que, s'il vit, tu payeras son existence par un terrible dévouement.


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

Nouveaux contes de fées, by Comtesse de SÉGUR       Nouveaux contes de fées, by Comtesse de SÉGUR




ANNEXE



Nouveaux contes de fées, by Comtesse de SÉGUR
Editeur :   Hachette (1 janvier 1968)
Collection :  : Nouvelle Bibliothèque Rose.
A.S.I.N :   B003X7HHJ4
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Comtesse de SÉGUR

Bibliographie
Comtesse de SÉGUR

Photos Galerie Nouvelle Bibliothèque Rose
Photos Galerie

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans SEGUR Comtesse de
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog