Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 19:54

 

 

On meurt les yeux ouverts, by Jules MONNEROT



Présentation de l'Editeur



Néant









FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


 

Agrandir


Titre :   On meurt les yeux ouverts
Auteur :   Jules   MONNEROT
Edition :   GALLIMARD     nrf   

précédé de
L'heure de Fallandra
et suivi de
La nuit ne finira pas

fictions

Sixième Edition

ACHEVÉ D'IMPRIMER SUR LES PRESSES DES
MAITRES IMPRIMEURS ARRAULT ET Cie,
A TOURS, LE VINGT DÉCEMBRE MIL NEUF
CENT QUARANTE-CINQ.


Dépôt légal : 2è trimestre 1950

N° d'édition : 2328 - N° d'impression : 1483

Imprimé en France.

Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous les pays, y compris la Russie.

Copyright by Librairie Gallimard 1945.

Reliure :   Relié sur carton souple.
Nombre de pages : 340         TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   245 grammes             Format :   120 x 185 mm
I.S.B.N :                                  Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   On meurt les yeux ouverts, by Jules MONNEROT   page 158


 

  Après cette nuit bouleversante au sens le plus exact du mot, puisqu'elle bouleversa sa vie, Malou avait repris cette vie. Elle était dans un état d'indifférence heureuse et de facilité extraordinaire, car en réalité elle ne l'avait pas reprise. Sa vie n'était la même que pour l'observateur extérieur aux yeux de qui rien ne s'est passé et qui revoit les gens le lendemain matin mais ne sait pas ce qu'ils ont fait la nuit. Tout lui était devenu tellement plus facile, comme si la pression atmosphérique avait changé. Le mépris que lui témoignait son mari et qui avait tenu sa vie, événement par événement, entre les deux branches d'une tenaille patiente, elle ne le sentait plus. Elle savait qu'il n'en existait pas moins et comme elle ne le sentait plus, elle pouvait seulement le voir, et c'était plutôt ridicule à voir. En somme des tas de petites mines, de la comédie, exactement comme chez une femme. D'habitude on ne voyait pas ça parce que c'est un grand sec, nez aquilin, cheveux grisonnants, toujours vêtu de sombre, qui parle par phrases décisives. Mais aujourd'hui on le voyait. C'est un type qui joue un rôle, qui se trouve extrêmement fort de jouer. Tout ce qu'il fait d'ailleurs il s'arrange pour le trouver extrêmement fort. Son père était agent de change, il n'a pas démarré avec rien, pas seif-made man pour deux sous. Il se trouve extrêmement fort parce qu'il n'a pas fait tout de suite la culbute. Et quand il a pris une bonne tape, c'est qu'il a eu une idée qui pouvait aller loin, rapporter beaucoup. Seulement une erreur de détail. Maintenant elle le voyait pour la première fois. C'était un type. Un type qui avait fabriqué tout un système pour qu'elle ne le voie pas, mais aujourd'hui elle le voyait. ...............................




EDITION ORIGINALE


 

Il a été tiré de cet ouvrage treize exemplaires sur vélin pur fil Lafuma-Navarre dont : dix exemplaires numérotés de I à X et trois exemplaires hors commerce marqués de a à c.




ANNEXE



On meurt les yeux ouverts, by Jules MONNEROT
Editeur :   Gallimard (1945)
A.S.I.N :   B0000DN4TQ
www.amazon.fr


CITATIONS


 

  " The best actors in the world, eitlier for tragedy, comedy, history, pastoral, pastoral-comical, historical-pastoral, tragical-historical, tragical-comical-historical-pastoral, scene individable, or poem unlimited : Seneca cannot be too heavy, nor Plautus ton light. For the law of writ, and the liberty, these are the only men."


SHAKESPEARE.


Marie-Lou,
Marie-Lou,
Souviens-toi du premier rendez-vous.

(Chanson)



« ...Celui qui peut supporter la négation de son immédiateté individuelle, la douleur infinie, c'est-à-dire se conserver affirmatif dans cette négativité. »

HEGEL


DU MÊME AUTEUR




  • LA POÉSIE MODERNE ET LE SACRÉ   (Collection Les Essais).

 

  • Sous Presse :

  • LES FAITS SOCIAUX NE SONT PAS DES CHOSES   (Collection Les Essais).




LIENS



Wikipédia
Jules MONNEROT

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog