Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 09:50

Un jeune homme insolent, by Heinz G KONSALIK



Présentation de l'Editeur


Karin Fabrici a décidé de mettre en pratique ses idées modernes d'émancipation de la femme. Elle est jeune, elle est belle, et pour la première fois de sa vie, elle part seule en vacances, c'est-à-dire sans ses parents, à Nickeroog, petite île de la Frise , sur les bords de la mer du Nord. Pleine d'espoirs, pleine de projets, et avec l'idée bien arrêtée de découvrir “ l'homme ” et “ l'amour ”.
Mais il n'est pas si facile de devenir adulte.
Karin commence par exhiber son caractère “ soupe-au-lait ”, hérité de son père - dixit sa mère -, en découvrant sa chaise-longue, celle qu'elle a louée sur la plage, occupée par un jeune homme insolent et désinvolte, Walter Torgau, qui ne semble guère pressé de rendre à César... et à Karin, ce qui est à Karin.
Un concours de circonstances veut qu'elle soit élue Miss Nickeroog, alors qu'elle n'était même pas candidate. Et les difficultées commencent... Avec son père. Avec Walter Torgau.




FICHE TECHNIQUE DU LIVRE








Titre :   Un jeune homme insolent
Auteur :   Heinz G   KONSALIK
Edition :   Presses Pocket - 8, rue Garancière, 75006 PARIS

numéro de référence : 2258

Titre original :
DER VERHANGNISVOLLE URLAUB

Traduction de
Jeanne-Marie   Gaillard-Paquet

Dépôt légal : mai 1984.
- N° d'édi. 2088. - N° d'imp. 501. -

Imprimé en France

Achevé d'imprimer en mai 1984
sur les presses de l'Imprimerie Bussière
à Saint-Amand (Cher)


© 1982, H. G. Konsalik und Ava
GmbH München-Breitbrunn

© Presses Pocket, 1984, pour la traduction française.

Reliure :   Brochée   illustrée couleurs in recto par Neil Wilson
Nombre de pages : 211       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   115 grammes               Format :   110 x 175 mm
I.S.B.N :   2 - 266 - 01402 - 1   Code Barre = EAN :   9 782266 014021


Valeur selon état : Mai 2011 : de   01 € 20 à 02 € 00

COUVERTURES


 

Un jeune homme insolent, by Heinz G. KONSALIK       HommeKONSALIKvo




ANNEXE



Un jeune homme insolent, by Heinz G. KONSALIK
Editeur :   PRESSES POCKET (9 septembre 1998)
I.S.B.N-10 :   22660140021
www.amazon.fr


ŒUVRES DE HEINZ G.   KONSALIK




  • DANS PRESSES POCKET

  • LE MÉDECIN DE STALINGRAD.
  • LA MAISON DES VISAGES PERDUS.
  • BATAILLON DISCIPLINAIRE.
  • LES FRUITS SAUVAGES DE LA NUIT.
  • LE DERNIER PRISONNIER.
  • ILS SONT TOMBÉS DU CIEL.
  • NUITS D'AMOUR DANS LA TAÏGA.
  • LA FILLE DU DIABLE.
  • AMOUR ET SABLE CHAUD.
  • JE RÉCLAME LA PEINE DE MORT.
  • MÉDECIN DES ESPRITS PERDUS.
  • DANS UN MONDE INCONNU.
  • LA ROUTE SANGLANTE.
  • SYMPHONIE RUSSE.
  • NATACHA.
  • LE C0UR DE LA SIXIÈME ARMÉ.
  • LE CANAL SILENCIEUX.
  • LE DÉFI DES HOMMES.
  • ENFER VERT.
  • LE MÉDECIN DU DÉSERT.
  • LA MENACE.
  • L'HOMME AU VISAGE D'ANGE.
  • LASKA, UN NOM HONGROIS QUI SIGNIFIE L'AMOUR.
  • UNE DÉESSE NE PLEURE PAS.
  • L'ANGE DES OUBLIÉS.
  • AUSWEIS POUR LA NUIT.
  • LA GRANDE PEUR VENUE DU CIEL.
  • LA ROUTE INFERNALE.
  • LE FILS DU SOLEIL.
  • FOLLES VACANCES.
  • DEUX FILLES EN LIBERTÉ.
  • ALARME.
  • NOCES DE SANG A PRAGUE.
  • LE DESTIN PRÊTE AUX PAUVRES.
  • JE GUÉRIRAI LES INCURABLES.
  • BEAUCOUP DE MÈRES S'APPELLENT ANITA.
  • MANŒUVRE D'AUTOMNE.
  • LE MÉDECIN E LA VALLÉE.
  • UN ÉTÉ PAS COMME LES AUTRES.
  • UN HEUREUX MARIAGE.
  • LE ŒUR TRIOMPHANT.
  • LA CLINIQUE DES CŒURS PERDUS.
  • LES MASQUES DE L'AMOUR.
  • JUSQU'AU BOUT DE L'AMOUR.
  • ILS ÉTAIENT DIX.
  • LE SCANDALE.
  • LA MENACE.
  • LA FACE OBSCURE DE LA GLOIRE.
  • L'ASSASSIN SIFFLE DANS LA NUIT.




LIENS




Wikipédia
Heinz G. KONSALIK

Bibliographie
Heinz G. KONSALIK

Retour accueil

Haut de page


LE RETOUR TRAGIQUE

  Dans La Maison des Visages perdus, le professeur Rusch et la doctoresse Lisa Mainetti, à force de courage et de patience, réalisent des miracles et permettent à des êtres humains mutilés de redevenir des hommes.
  L'un d'eux, Erich Schwabe, a obtenu l'autorisation de retrouver sa femme Ursula.
  Ce premier contact avec la vie normale bouleverse le blessé, mais le professeur Rusch et Lisa Mainetti parviennent à lui faire reprendre conscience de sa dignité d'homme. Libéré, il quitte le château pour tenter de reprendre son existence ancienne. Mais pour tous ceux qu'une affreuse blessure a retranchés du monde, « reprendre son existence » est une atroce épreuve. Le doute, la jalousie, l'angoisse s'infiltrent dans le coeur et empoisonnent les rapports les plus tendre et les plus naturels.
  Dans ce livre bouleversant, Konsalik étudie le cas de plusieurs grands blessés qui essayent de revivre, et cela donne un récit poignant qui est en même temps un message contre la guerre, pour la paix du monde.


MANOEUVRES D'AUTOMNE

  Roturier, sans fortune, l'aspirant Schutze parvient à épouse la fille d'un hobereau prussien. Exploit à peine concevable dans l'Allemagne impériale d'avant 1914.
  Bonheur aussi doux qu'éphémère : bientôt, c'est la grande Guerre, l'horreur des tranchées, la débâcle. Schutze, soldat dans l'âme, est obligé de quitter l'armée; afin de nourrir sa famille, il fait du port-à-port pour placer des paquets de margarine. Grâce au réarmement hitlérien, et bien qu'il déteste les nouveaux maîtres, il pourra réendosser l'uniforme. Et tout recommence - la guerre, les massacres stupides, l'effondrement. Mais cette fois, Schutze saura réagir : jusqu'alors trop naïf, trop intègre, il va maintenant hurler avec les loups. Il se lance dans le marché noir des surplus de l'armée, fait fortune et termine sa carrière comme industriel, fournisseur des grands magasins et, bien entendu, de l'Intendance militaire.


LE MEDÉCIN DE LA VALLÉE

  Neuf cents Indiens vivent à Santa Magdalena, village perdu au fond du Mexique. Ils n'ont d'espoir qu'en leur médecin et leur curé. Deux « fous » qui ont choisi d'aider les plus déshérités des hommes.
  La guerre éclate entre les deux « saints » et le Seigneur du lieu, Mr. Paddy, producteur de chanvre indien et de peyotl. Détruire ces champs maudits et supprimer les tentations de la drogue, voilà la tâche surhumaine que se sont donnée les deux « Padre ». Mais depuis huit mois, il n'est pas tombé une seule goutte d'eau, la sécheresse et la soif risquent de corrompre encore plus sûrement les Indiens que les quelques « mescal buttons » que leur distribue Paddy.
  La lutte est vive, les combattants acharnés, les chefs ardents. Et au moment du dénouement, les vannes du ciel s'ouvrent, transformant le village en un cloaque...


LE MEDÉCIN DE STALINGRAD

  La toile de fond de ce livre est fournie par l'immense camp de prisonniers de guerre de Stalingrad.
  Voici le médecin du camp, le Dr Bohler, à qui une intervention chirurgicale a valu une renommée fabuleuse dans tous les camps de prisonniers depuis Odessa jusqu'à Astrakan. Il s'agit d'une trépanation qu'il a pratiquée à la lueur d'une lampe à pétrole, dans une chaumière de paysans russes, avec comme seuls instruments un vilebrequin, un marteau de serrurier et le vieux couteau de poche d'un territorial. Grâce à cette opération il sauve son ami le médecin-chef von Sellnov qui s'est pris d'une passion dévorante pour la doctoresse russe du camp, Kasalinskaja, cruelle et tendre, inhumaine et sensible.


NATACHA

  Dans le district de Tatarssk, tout au fond de l'immense Russie, un soldat soviétique en mission spéciale se perd dans la steppe blanche. Il est recueilli par un paysan bloqué avec sa femme et sa fille Natacha dans son isba enneigée. Et, au milieu de ce paysage désolé, dans ce froid impitoyable, naît la plus puissante idylle de ces temps troublés.
  Fedja et Natacha, pour n'être plus séparés, courront les plus grands risques, et la guerre seule, hélas! réussira à détruire leur union parfaite. Alors Natacha se révélera une femme extraordinaire. Secondée par Louka, le colosse, elle deviendra chef d'un groupe de partisans. Elle se battra sans pitié, cruelle au-delà de toute expression, violente, passionnée. Elle combattra cet Allemand qui a détruit son bonheur.


NOCES DE SANG A PRAGUE

  Le 21 août 1968, les chars de l'Union Soviétique et de ses vassaux envahirent une Tchécoslovaquie désarmée devant cette supériorité écrassante. Du jour au lendemain, un petit pays situé au cœur de l'Europe se transforma en nation héroïque. La jeunesse surtout, décriée auparavant comme un ramassis de fainéants aux cheveux longs, faisait preuve d'un courage émouvant.
  En ces journées où Prague pleurait le printemps perdu, on me parla du sort d'un groupe d'étudiants, dérisoire poignée de garçons et de filles qui - bien que communistes dans l'âme - plaçaient au-dessus de tout leur idéal d'un socialisme à visage humain. Destins tellement dramatiques que je ne pus m'empêcher d'évoquer l'histoire de ces jeunes gens et de leur univers sur le point de s'écrouler.
  Ce n'est pas un roman politique, c'est simplement l'histoire éternelle, toujours recommencée, de l'amour menacé par l'ombre de la politique.


NUITS D'AMOUR DANS LA TAÏGA

  Après un entraînement intensif, un espion allemand, à la solde des Américains, est largué en Russie où tout a été prévu dans les moindres détails pour la réussite de l'entreprise : Franz Heller est devenu Semionov, membre du parti communiste au passé at au présent nets de tout soupçon. Rien ne doit pouvoir perturber un plan aussi minutieusement préparé, rien sauf l'amour qui n'avait même pas été envisagé.
  Et c'est pourtant pour sauver cet amour que Semionov a abandonné sa mission pour s'enfoncer dans la taïga, en serrant très fort la main de Ludmilla.
  Au-delà du roman, c'est la dramatique lutte de la survie dans l'immensité boisée où l'homme se bat au corps à corps contre la nature. En filigrane de l'action, les réactions psychologiques d'un Allemand et d'une Russe offrent une savoureuse étude de caractères. En fait, le charme slave s'y étale et s'y affirme sans la moindre pudeur.


LA ROUTE SANGLANTE

  La route sanglante est celle qui, d'Allemagne, conduit jusqu'à Moscou... C'est le chemin que prit triomphalement Napoléon lorsqu'il s'attaqua à l'ours russe... et qu'il refit durement au cours d'une abominable retraite. Hitler, dans sa folie, jeta ses troupes sur les traces du grand Empereur et comme lui dut se replier au prix des plus durs sacrifices.
  Heinz G. Konsalik, avec son talent puissant, raconte ici la terrible déroute de l'armée allemande. Il la fait revivre grâce à un petit groupe de soldats dont il nous décrit les colères, les souffrances, les amours et l'extrême lassitude. Peu à peu, nous nous attachons à ce Strakuweit, roublard et courageux, à Leskau, à Heinrich... Nous aimons avec eux Lotte, Inge et Elsbeth; nous nous rebellons contre les absurdités de la guerre, son aveugle fatalité, sa monstruosité... Témoignage poignant et for, ce récit bouleversant retient l'attention et serre le cœur.


LE SCANDALE

  Tout le monde à Novokorsaki se découvrait devant Nikita Romanovitch Babaiev. Quand il rencontrait Babaiev dans la rue, Kasoutine, le secrétaire du parti, s'arrêtait et lui tapait avec bienveillance sur l'épaule; Zvetkov, le délégué des Travaux publics, qui était riche et gros jusqu'à l'indécence, lui faisait un signe de sa voiture; Doudorov, le pharmacien, ne le laissait pas passer devant sa boutique sans échanger quelques mots avec lui et même le pope, Akif Victorovitch Mamedov, lançait : « Alors, le mécréant, comment allons-nous aujourd'hui? »
  Cette bienveillance que tous lui témoignaient, ce n'était pas à ses cheveux d'un roux agressif qu'il la devait, mais à sa profession.
  Babaiev était photographe.
  Mais un jour, le scandale éclata...
  A travers la chronique d'une petite ville, Konsalik nous donne une magistrale étude de mœurs aux accents universels.


SYMPHONIE RUSSE

  Tous les villages et les fermiers d'origine allemande de la province russe de Volhynie reçoivent l'ordre de quitter tous leurs biens pour rejoindre cette Allemagne dont ils ne connaissent rien... Ainsi commence le long exode fait d'épouvante et de misère dont la «: Symphonie Russe » de Konsalik apporte ici un écho bouleversant.
  Konsalik, son talent féroce et violent, dessine dans ce récit une fresque étonnante où l'on voit à quel point certains pays méprisent profondément la personne humaine. Pour eux, un être n'est qu'un numéro, qu'un instrument, qu'un moyen de rendement. Qu'importe s'il finit par ne plus savoir lui-même ce qu'il est et où il va.



Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog