Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 16:12

Un si joli petit théâtre..., by SAINT-MARCOUX
 

Présentation de l'Editeur


  Monsieur Gaspard est un ancien acteur que des obligations familiales ont obligé à abandonner le théâtre. Ayant hérité d'un magasin de tissus situé sous la Galerie du Palais-Royal, à deux pas de la Comédie Française, il sent renaître en lui son irrésistible vocation, et abandonne son commerce entre les mains de la consciencieuse Mlle Lalouette, pour s'occuper d'une bande de jeunes du quartier auxquels il va communiquer sa passion.
  Grâce à lui, Marie-Béatrice découvrira sa vocation d'actrice, sa sœur Claude trouvera un fiancé, Martin échappera à l'influence de mauvais camarades, Mlle Lalouette verra s'épanouir son instinct maternel... Tous enfin s'enrichiront au contact de Molière et des grands auteurs dramatiques.
  Venues les vacances, une passionnante tournée de province effectuée au moyen d'un « Bus » désaffecté surnommé « Le Panier », entraînera la jeune troupe jusqu'au fond de la Provence où elle espère redonner vie à un joli petit théâtre oublié
 

 

 


F. et G. à partir de 12 ans

 

 

 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Un si joli petit théâtre...
MURIÈLE
Auteur :   Jany   SAINT-MARCOUX
PRIX MONTYON DE LITTÉRATURE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE
GRAND PRIX DE LITTÉRATURE DU SALON DE L'ENFANCE 1954
GRAND PRIX “ LA JOIE PAR LE LIVRE ”   (JURY FILLES)

Edition :   ÉDITIONS G. P.,
80, RUE SAINT-LAZARE, PARIS-9e

est le cent soixante-treizième
de la
BIBLIOTHÈQUE
ROUGE ET OR

Série "Souveraine"


Dépôt légal n° n° 899   4° trimestre 1961    Parution : Janvier 1962

 

 

il a été achevé d' imprimer
pour les Éditions G.P. à Paris
sur les presses de
G. Maillet et Cie
à Saint-Ouen

 


ILLUSTRATIONS DE MICHEL GOURLIER
couleurs pleine page hors-texte et,
couleurs et noir & blanc in texte.

< Ebahie, la petite restait près de la porte...   p. 23
En continuant sa marche vers le Théâtre Français...   p. 57
Et que j'ai déjà la robe d'Agnès!   p. 77
Encore aidée d'une canne, elle s'encadrait entre Nelly et Claude.   p. 61
Je vais vous peindre là-dessus des draperies si magnifiques...   p. 99
Il fallait un bourg assez important mais pas trop!   p. 123
A présent, il faut vite revenir, Bé...   p. 149
Vite, vite... Joue-lui l'Envoi de fleurs.   p. 179


© 1961 Éditions G.P., Paris

Reliure :   Cartonnée en pelline ivoire, dos orné, plat décoré au balancier.
Présentation sous Jaquette illustrée couleurs in recto, à double volets avec texte.

Nombre de pages : 186       TABLE DES CHAPITRES : NON

Poids :   315 grammes   Format :   150 x 210 x 17 mm
I.S.B.N :   NON              Code Barre = EAN :   NON

PRINTED IN FRANCE

Livre épuisé chez l'Editeur

 

 

EXTRAIT   Un si joli petit théâtre... by, SAINT-MARCOUX   page 54


Un si joli petit théâtre, by SAINT-MARCOUX -image-50-150




  D'un regard distrait, l'adolescente efleurait au passage le décor familier, nimbé maintenant d'une tendre lumière qui rehaussait le moindre détail, embellissant même la statue du bout de la pelouse : un affreux bouc usé par les ans, et auquel il manquait deux pattes, mais que les pigeons, en revanche, honoraient avec une assiduité sans défaillance. Un peu plus loin, elle contourna le bassin rond qui étalait toujours ses ondes calmes autour de son crachotement de jet d'eau et elle se demanda, une fois encor, si son panache se déploierait enfin le jour de Pâques? Marie-Bé se promit de s'en informer auprès du garde, un borgne à l'œil implacable que les enfants avaient surnommé le « Père Fautpas », tant il employait son unique prunelle à surveiller l'application du règlement affiché aux portes des grilles. Un tableau que personne ne lisait! Mais, grâce à cet homme vigilant, nul ne tardait à apprendre « qu'il était défendu d'introduire un cheval dans le jardin, une automobile, ou même un chien en laisse... » Pas plus qu'il ne convenait d'y jeter des pierres, d'y organiser des jeux, d'y chanter ou d'y manger un solide casse-croûte. Fallait-pas! Fallait pas!... Heureusement que les oiseaux ne savaient pas lire et se moquaient éperdument de la canne du cerbère.
  En continuant sa marche vers le Théâtre-Français, la petite s'approchait du noble bâtiment qui chevauche l'entrée principale, le Palais véritablement royal, celui-là, que Richelieu fit bâtir pour y loger Anne d'Autriche et Louis XIV enfant. Le très digne Conseil d'Etat et la Cour des Comptes y siègent à présent. Mais il arrivait à Marie-Bé, regardant par sa lucarne, d'évoquer le jeune prince galopant autour des plates-bandes. Y voyait-il déjà le bouc, encombré de pigeons sur son échine maigre?... Elle oubliait toujours d'interroger Gaspard à ce sujet. Il lui avait pourtant appris que les trois galeries qui entourent le jardin avaient été construites plus tard, sous Louis-Philippe, et que dans ce même jardin Camille Desmoulins, le révolutionnaire, avait improvisé une manifestation qui préluda à la prise de la Bastille.
  - Eh bien, protestait Marie-Bé. Quand je constate qu'à cet endroit-là « faut pas » que les petits enfants de la République jouent aux quille... c'était pas la peine de la prendre, la Bastille!
  - Tais-toi, mauvaise tête... Tu confonds le désordre et la liberté... Tous pareils, ces gamins! déplorait le maître en donnant un grand coup de cahier sur la toison châtain de sa plus fidèle élève.
  La petite entra à la Comédie-Française par la porte du péristyle de Chartres. Marie-Bé circulait à présent sans battements de cœur dans le hall ou les coulisses, mais elle ne pénétrait cependant pas dans l'établissement sans éprouver chaque fois ce rien d'émotion qui vous oppresse dans le lieu d'un culte. Elle y venait souvent. Le plus souvent possible. Soit que Gaspard eût pu lui obtenir un billet de faveur pour le spectable; soit qu'elle se fût payé un quatrième balcon en se privant d'un colifichet; soit encore qu'elle y vînt chercher des camarades, parmi les abeilles de cette ruche au bourdonnement incessant et dont plusieurs montaient régulièrement au grenier. A force de voir Marie-Bé circuler en leur compagnie dans les moindre recoins de la vaste Maison ou bavardant familièrement avec ses clients de l'Arlequin, plus aucun régisseur, en la croisant, ne se demandait si cette menue personne n'était pas « étrangère au théâtre »? On la ren contrait d'ordinaire auprès d'une « tapissière », d'une « décoratrice », d'une « maillotière », d'une « bijoutière », ou d'une « brosseuse ». Ce jour-là, elle ne cherchait que Martin. Une femme de ménage la renseigna :
  - Je l'ai vu il n'y a pas longtemps... Avec les autres, il allait vers la réserve.
  La réserve de décors, ça voulait dire le quatrième dessous, Marie-Bé ne l'ignorait plus, aussi se dirigea-t-elle rapidement vers l'escalier à pic qui plonge vers les entrailles du théâtre. Lorsqu'elle atteignit la cave profonde, un seul employé y empilait des arbres, des rochers et des colonnes de toiles qui gisaient par terre, pêle-mêle, tristement dépouillés de leurs prestiges.
  - Martin doit être au-dessus... On essaie des trappes qui n'ont pas servi depuis un moment..., répondit-il à Marie-Bé.
  Pas davantage de Martin, pourtant, dans le troisième dessous. Mais une équipe de machinistes y vérifiaient des engrenages. L'irruption de Marie-Bé les amusa :
  - Restez là, et ne bougez pas, surtout! Vous essaierez le fonctionnement de la trappes... Martin, il doit se trouver par là-haut! Vous le verrez en y arrivant!
  Avant qu'elle eût eu le temps de protester, le chef d'équipe avait contrôlé le dernier tambour, lancé un ordre, et Marie-Bé, juchée sur son étroite plate-forme, se sentit soudain en élévation, franchissant le plafond du troisième dessous, traversant le deuxième, le premier.


Reproduction interdite

 

 

 

 

DU MÊME AUTEUR



AÉLYS ET LA CABRE D'OR
ÉGLANTINE DES CHEMINS
FANCHETTE
LA ROSE D'ARGENT
DOUCETTE AU CŒUR D'OR
LA DUCHESSE EN PANTOUFFLES
LE SECRET DE PIERRES-NOIRES
LE VOLEUR DE LUMÈRE
LES CHAUSSONS VERTS
L'ESCALIER BLEU
L'OUBLIÉE DE VENISE
PRINCESSE CACTUS

 

 

ANNEXE



Un si joli petit théâtre..., by SAINT-MARCOUX
Editeur :   Editions G. P. Paris   Saint-Ouen, impr G. Maillet et Cie (1961)
A.S.I.N :   B0014PUY0G



 

LIENS


Wikipédia
Jany SAINT - MARCOUX

Forum Livres Enfant
Jany SAINT - MARCOUX
 

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog