Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 11:05
 Les trois mousquetaires : Tome 02, by Alexandre DUMAS



Présentation de l'Editeur





Néant







FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE



Agrandir


Titre :   Les trois mousquetaires : Tome 02
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   HACHETTE
TOME II

ILLUSTRATIONS DE RESCHOFSKY
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
noir & blanc in texte.

Lord de Winter présenta D'Artagnan.   p. 19
Milady essaya de le frapper de son poignard.   p. 27
Une voiture apparut...   p. 33
D'Artagnan ne vit point milady qui le désignait du doigt.   p. 40 & 41
« Ah! s'écria Brisemont, vous m'empoisonnez! »   p. 53
« ...Nous avons eu une querelle au Colombier-Rouge... »   p. 57
Milady, pâle comme un cadavre, voulut crier...   p. 67
C'étaient des soldats de la garnisson.   p. 79
D'Artagnan ouvrit la lettre tant attendue...   p. 97
Milady se rassit, écumante.   p. 101
Quatre de ces hommes étaient nos mousquetaires.   p. 109
J'appuyai le couteau sur ma poitrine...   p. 131
La barque s'avançait de toute la force de ses quatre rameurs.   p. 143
Milady ersa dans le verre le contenu d'un chaton de bague...   p. 161
A la lueur d'un éclair, on aperçut le village...   p. 168 & 169
D'Artagnan tira son épée et s'élança...   p. 185


- Dépôt légal N° 286
  3e trimestre 1951.

IMPRIMÉ EN BELGIQUE
PAR LA S.I.R.E.C   -   LIEGE


Livre épuisé chez l' Editeur


Edition pour la Jeunesse
Copyright 1951 by Librairie Hachette.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.


Reliure :   cartonnée
Nombre de pages : 187       TABLE  DES  MATIÈRES :   OUI

Poids :   400 grammes       Format :   12 x 18 cm
I.S.B.N :   NON                 Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   page 21


Les trois mousquetaires : Tome 02, by Alexandre DUMAS -image-50-150




  - Nommez-moi l'infâme qui a pu faire pleurer vos beaux yeux.
  - Qui vous dit que j'ai pleuré? dit-elle.
  - Il me semblait...
  - Les femmes comme moi ne pleurent pas, dit milady.
  - Tant mieux! dit d'Artagnan. Voyons, dites-moi comment il s'appelle.
  - Il s'appelle..., dit milady.
  - De Wardes, je le sais, s'écria d'Artagnan.
  - Et comment le savez-vous? » demanda milady en lui saisissant les deux mains et en essayant de lire par ses yeux jusqu'au fond de son âme.
  D'Artagnan sentit qu'il s'était laissé emporter, et qu'il avait fait une faute.
  - Dites, dites, mais dites donc! répétait milady, comment le savez-vous?
  - Je le sais, parce que, hier, de Wardes, dans un salon où j'étais, a montré une bague qu'il a dit tenir de vous.
  - Le misérable! » s'écria milady.
  L'épithète, comme on le comprend bien, retentit jusqu'au fond du cœur de d'Artagnan.
  « Eh bien? continua-t-elle.
  - Eh bien! je vous vengerai de ce misérable, reprit d'Artagnan en se donant des airs de don Japhet d'Arménie.
  - Merci, mon brave ami! s'écria milady; et quand serai-je vengée?
  - Demain, tout de suite, quand vous voudrez. »
  Milady allait s'écrier : « tout de suite » mais elle réfléchit qu'une pareille précipitation serait peu gracieuse pour d'Artagnan.
  D'ailleurs, elle avait mille précautions à prendre, mille conseils à donner à son défenseur, pour qu'il évitât les explications devant témoins avec le comte. Tout cela se trouva prévu par un mot de d'Artagnan.
  - Demain, dit-il, vous serez vengée ou je serai mort.
  - Non! dit-elle, vous me vengerez; mais vous ne mourrez pas. C'est un lâche.
  - Avec les femmes peut-être, mais non avec les hommes. J'en sais quelque chose, moi.
  - Mais il me semble que dans votre lutte avec lui, vous n'avez pas eu à vous plaindre de la fortune. »
  Elle sona; Ketty parut.
  « Sortez par cette porte, dit-elle en poussant une petite porte dérobée, et revenez à onze heures; nous achèverons cet entretien : Kelly vous introduira chez moi. »
  Milady tendit à d'Artagnan une main qu'il baisa tendrement.
  « Voyons, dit-il en se retirant, voyons, ne soyons pas un sot; décidément cette femme est une grande scélérate : prenons garde. »


Reproduction interdite






COUVERTURES



 Les trois mousquetaires : Tome 02, by Alexandre DUMAS       Les trois mousquetaires : Tome 02, by Alexandre DUMAS



ANNEXE



Les trois mousquetaires : Tome 02, by Alexandre DUMAS
Editeur :   Hachette idéal-Bibliothèque (1 janvier 1951)
A.S.I.N :   B003883XXW
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Alexandre DUMAS



Partager cet article

Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 13:24
 Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS



Présentation de l'Editeur





Néant





FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE



Agrandir


Titre :   Les trois mousquetaires : Tome 01
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   HACHETTE
TOME I

ILLUSTRATIONS DE RESCHOFSKY
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
noir & blanc in texte.

D'Artagnan fixa son regard fier sur l'étranger...   p. 7
L'épée nue à la main, les mousquetaires se divertissaient...   p. 11
La mêlée deint générale.   p. 40 & 42
« Voici, dit le roi, une preuve de ma satisfaction. »   p. 45
D'Artagnan rossa Planchet avec conscience.   p. 55
D'Artagnan était resté maître du champ de bataille.   p. 69
La jeune femme tirait de sa poche un objet blanc.   . 77
Buckingham prit le coffret et tomba à genoux.   p. 87
Maître Bonacieux fut introduit de nouveau.   p. 95
Le chancelier s'approcha d'Anne d'Autriche.   p. 117
« L'argent du cardinal ! » s'écria d'Artagnan.   p. 121
D'Artagnan et Planchet partirent au triple galop.   p. 129
Le roi s'avança vivement vers la reine.   p. 136 & 137
Deux hommes la transportèrent dans la voiture.   p. 161
D'Artagnan partit d'un éclat de rire.   p. 169
« Eh! monsieur Porthos, vous ne m'offrez pas d'eau bénite? »


- Dépôt légal N° 286
  3e trimestre 1951.

IMPRIMÉ EN BELGIQUE
PAR LA S.I.R.E.C


Livre épuisé chez l' Editeur


Edition pour la Jeunesse
Copyright by Librairie Hachette.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.


Reliure :   cartonnée
Nombre de pages : 191       TABLE  DES  MATIERES :   NON

Poids :   395 grammes       Format :   12 x 18 cm
I.S.B.N :   NON                 Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   page 57


 Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS -image-50-150



  Planchet, le valet de d'Artagnan, supporta noblement la bonne fortune; il recevait trente sous par jour, et pendant un mois il revenait au logis gai comme un pinson et affable envers son maître Quand le vent de l'adversité commnça à souffler sur le ménage de la rue des Fossoyeurs, c'est-à-dire quand les quarante pistole du roi Louis XIII furent mangées ou à peu pès, il commença des plaintes qu'Athos touva nauséabondes, Porthos indécentes, et Aramis ridicules.
  « Cela vous est bien aisé à dire, dit d'Artagnan : à vous, Athos, qui vivez muet avec Grimaud, qui lui défendez de parler, et qui, par conséquent, n'avez jamais de mauvaises paroles avec lui; à vous, Porthos, qui menez un train magnifique et qui êtes un dieu pour votre valet Mousqueton, à vous enfin, Aramis qui, toujours distrait par vos études théologiques, inspirez un profond respect à votre serviteur Bazin, homme doux et religieux; mais moi qui suis sans consstance et sans ressources, moi qui ne suis pas mousquetaire ni même garde, moi, que ferai-je pour inspirer de l'affection, de la terreur ou du respect à Planchet?
  - La chose est grave, répondirent les trois amis; c'est une affaire d'intérieur; il en est des valets comme de femmes, il faut les mettre tout de suite sur le pied où l'on désire qu'ils restent. Réfléchissez donc. »
  D'Artagnan réfléchit et se résolut à roue Plnchet par provision, ce qui fut exécuté avec la conscience que d'Artagnan mettait en toutes choses; puis, après l'avoir bien rossé, il lui défendit de quitter son service sans sa permission; car, ajouta-il, « l'avenir ne peut manquer de me faire faute; j'attends inévitablement des temps meilleurs. Ta fortune est donc faite si tu restes près de moi, et je suis trop bon maître pour te faire manquer ta fortune en t'acordant le congé que tu me demandes. »
&nsp Cette manière d'agir donna beaucoup de respect aux mousquetaires pour la politique de d'Artagnan. Planchet fut également saisi d'admiration et ne parla plus de s'en aller.
  En attendant, les promesses de M. de Tréville allaient leur train. Un beau jour le roi commanda à M. le chevalier des Essart de prendre d'Artagnan comme cadet dans sa compagnie des gardes. D'Artagnan endossa en soupirant cet habit, qu'il eût voulu, au prix de dix années de sn eistence, troquer contre la casaque de mousquetaire. Mais M. de Tréville promit cette faveur après un novicat de deux ans, novicat qui pouvait être abrégé, au reste, si l'occasion se présentait pour d'Artagnan de rendre quelque service au roi ou de faire quelque action d'éclat. D'Artagnan se retira sur cette promesse et dès le lendemain commença son service.
  Alors ce fut le tour d'Athos, de Porthos et d'Aramis de monter la garde avec d'Artagnan quand il était de garde. La compagnie de M. le chevalier des Essarts prit ainsi quatre hommes au lieu d'un le jour où elle prit d'Artagnan.


Reproduction interdite






COUVERTURES    Jaquette



 Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS       Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS



ANNEXE



Les trois mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS
Editeur :   Hachette Idéal-Bibliothèque (1 janvier 1951)
A.S.I.N :   B003885RKE
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Alexandre DUMAS

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 07:27

 

 

 

Les trois Mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS




Présentation de l'Editeur




Néant





PRÉFACE



DANS LAQUELLE IL EST ÉTABLI QUE, MALGRÉ LEURS NOMS EN OS ET EN IS LES HÉROS DE L'HISTOIRE QUE NOUS ALLONS AVOIR L'HONNEUR DE RACONTER A NOS LECTEURS N'ONT RIEN DE MYTHOLOGIQUE.


 


Il y a un an à peu près qu'en faisant à la Bibliothèque royale de recherches pour mon histoire de Louis XIV, je tombai par hasard sur es Mémoires de M. d'Artagnan, imprimés - comme la plus grande partie des ouvrages de cette époque, où les auteurs tenaient à dire la vérité sans aller faire un tour plus ou mois loin à la Bastille, - à Amsterdam, chez Pierre Rouge. Le titre me séduisit : je les emportai chez moi, avec la permission de M. le conservateur, bien entendu, et je les dévorai.
.......................................
  D'Artagnan raconte qu'à sa première visite à M. de Tréville, le capitaine des mousquetaires du roi, il rencontra dans son antichambre trois jeunes gens servant dans l'illustre corps où il sollicitait l'honneur d'être reçu, et ayant nom Athos, Porthos, et Aramis.
  Nous l'avouons, ces trois noms étrangers nous frappèrent, et il nous vint aussitôt à l'esprit qu'ils n'étaient que des pseudonymes à l'aide desquels d'Artagnan avait déguisé des noms peut-être illustres, si toutefois les porteurs de ces noms d'emprunt ne les avaient pas choisis eux-mêmes le jour où, par caprice, par mécontentement ou pa défaut de fortune, ils avaient endossé la simple casaque de mousquetaire.
  Dès lors nous n'eûmes plus de repos que nous n'eussions retrouvé, dans les ouvrages contemporains, une trace quelconque de ces noms extraordinaires qui avaient si fort éveillé notre curiosité.
  Le seul catalogue des livres ue nous lûmes pour arriver à ce but remplirait un chapitre tout entier, ce qui serait peut-être fort instructif, mais à coup sûr peu amusant pour nos lecteurs. Nous nous contenterons donc de leur dire qu'au moment où, découragé de tant d'investigations infractueuses, nous allions abandonner notre recherche, nous trouvâmes enfin, guidé par ls conseils de notre illustre et savant ami Paulin Pâris, un manuscrit in-folio, coté sous le n° 4772 ou 4773, nous ne nous le rappelons plus bien, ayant pour titre :
« Mémoire de M. le comte de La Fère, concernant quelques-uns des événements qui se passèrent en France vers la fin du règne du roi Loui XIII et le commencement du règne du roi Louis XIV. »
  On devine si notre joie fut grande, lorsqu'en feuiletant ce manuscrit, notre dernier espoir, nous trouvâmes à la vingtième page le nom d'Athos, à la vingt-septième le nom de Porthos, et à la trente et unième le nom d'Aramis.
........................................
Or, c'est la première partie de ce précieux manuscrit que nous offrons aujourd'hui à nos lecteurs, en lui restituant le titre qui lui convient, prenant l'engagement, si, comme nous n'en doutons pas, cette première partie obtient le succès qu'elle mérite, de publier incessamment la seconde.
  En attendant, comme le parrain est un second père, nous invitons le lecteur à s'en prendre à nous, et non au comte de La Fère, de son plaisir ou de son ennui.
  Cela posé, passons à notre histoire.




FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE




Agrandir



Titre :   Les trois Mousquetaires : 
TOME PREMIER
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   Nelson Éditeurs 25, rue Denfert-Rochereau Paris
              Calmann-Lévy Éditeurs 3, rue Auber Paris


IMPRIMERIE NELSON,   ÉDIMBOURG,   ÉCOSSE
PRINTED IN GREAT BRITAIN



Reliure :   Cartonnée;  pleine toile
Nombre de pages : 480       TABLE DES MATIÈRES :   OUI


Poids :   260 grammes       Format :   110 x 160 mm
I.S.B.N :   NON                  Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur




ANNEXE



Les trois Mousquetaires : Tome 01, by Alexandre DUMAS
Editeur :   Nelson / Calmann-Lévy
Collection :   Nelson
A.S.I.N :   B0000DR2FY
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia 
Alexandre DUMAS

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 07:26

Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS



Présentation de l'Editeur


« Avec un pareil vade-mecum, d'Artagnan se trouva, au moral comme au physique, une copie exacte du héros de Cervantès, auquel nous l'avons si heureusement comparé lorsque nos devoirs d'historien nous ont fait une nécessité de tracer son portrait. Don Quichotte prenait les moulins à vent pour des géants et les moutons pour des armées, d'Artagnan prit chaque sourire pour une insulte et chaque regard pour une provocation. »















FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


 



Titre :   Les trois mousquetaires
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   EDDL

GRANDS CLASSIQUES

Dépôt légal n° 3843 - Août 1996     TEXTE INTÉGRAL

Imprimé en France, chez BUSSIERE, S.A.
à Saint-Amand Montrond.

© 1996, EDDL, pour la présente édition.

Reliure :   Brochée; carton souple illustrée couleurs en recto
Couverture : Chromo 19è siècle (détail)
- Mousquetaires sous Louis XIII -
Collection particulière / EDIMEDIA Tous droits réservés.
Nombre de pages : 632       TABLE  DES  MATIÈRES :   NON

Poids :   290 grammes                 Format :   110 x 175 mm
I.S.B.N :   2 - 7432 - 0029 - 4     Code Barre = EAN :   9  782237  000640

Livre épuisé chez l'Editeur




COUVERTURES



Les trois mousquetaires by, Alexandre DUMAS       Les trois mousquetaires by, Alexandre DUMAS




COMMENTAIRES   en ligne



Les trois mousquetaires, by Alexandre DUMAS
www.amazon.fr

ANNEXE



Les trois mousquetaires, by Alexandre DUMAS
Editeur :   EDDL (1996)
Collection :   GRANDS CLASSIQUES
A.S.I.N-10 :   2237000646
www.amazon.fr

LIENS



Wikipédia
Alexandre DUMAS

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost0
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 12:43

Le Chevalier d'Harmental by, Alexandre DUMAS




Présentation de l'Editeur



Néant







FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


 

Agrandir



Titre :   Le Chevalier d'Harmental
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   ÉDITIONS DE L' ÉRABLE - PARIS

Dépôt légal 2e trimestre 1967
Éditions de l'Érable n° 119-5-67
Imprimerie Mame-Tours - 2777

Livre épuisé chez l' Editeur

Cet ouvrage a été réalisé
pour les Éditions de l'Érable
d'après
les maquettes originales
des Éditions de la Hardière,   Genève,
composé en Garamond corps 9
et tiré sur papier bouffant Fleur d'Alfa.
Les illustrations
ont été spécialement recherchées,
pour cette édition,
dans les archives de
la Bibliothèque Nationale.
Le tirage est exclusivement
réservé
aux souscripteurs.



© Copyright Éditions de la Hardière, Genève 1967

Reliure :   Cartonnée;  simili-cuir
Nombre de pages : 298       TABLE DES CHAPITRES :   OUI


Poids :   305 grammes             Format :   115 x 180 mm
I.S.B.N :   NON                        Code Barre = EAN :   NON


ANNEXE



Le Chevalier d'Harmental by, Alexandre DUMAS
Editeur :  Éditions de l'Érable   (1967)
A.S.I.N :   B0014X28FC
www.amazon.fr


LIENS UTILES



WIKIPÉDIA
Alexandre Dumas

WIKIPÉDIA
Le Chevalier d'Harmental (Feuilleton télévisé)

 

Partager cet article

Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 11:55
Les trois mousquetaires by, Alexandre DUMAS


Présentation de l'Editeur



L'affrontement politique entre le roi Louis XIII et le cardinal de Richelieu, les hostilités entre la France et l'Angleterre, les amours de la reine Anne d'Autriche et du duc de Buckingham constituent la trame historique du récit.
Dans cette période troublée, quatre hommes mettent leur épée au service du roi et de l'honneur de la reine : Athos, Porthos, Aramis et d'Artagnan.
La passion et l'amour bouleversant les situations pour atteindre les sommets de l'intrigue avec la mystérieuse et redoutable Milady dont la séduction et la perversité donnent à ce chef-d'oeuvre de cape et d'épée le suspens d'un roman d'espionnage.


FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE



Agrandir   Agrandir   Agrandir   Agrandir   Agrandir

Titre :   Les trois mousquetaires
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   ÉDITIONS Carrefour

Illustrations d'Édouard Zier
Noir & blanc pleines pages in texte.

Dépôt légal : octobre 1994     TEXTE INTÉGRAL
N° d'imprimeur : M 5091

Achevé d'imprimé en octobre 1994
sur Bookomatic par Maury-Eurolivres,
45300 Manchecourt,
sur papier Vosgiset
des papeteries de Docelles,
88460 Docelles.

© Éditions Carrefour,1994.

Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949
sur les publications destinées à la jeunesse.

Reliure :   Brochée; carton souple illustrée couleurs en recto par : Stéphane de Leso
Nombre de pages : 764       TABLE  DES  MATIÈRES :   OUI

Poids :   550 grammes                       Format :   11 x 18 cm
I.S.B.N :   2 - 7432 - 0029 - 4           Code Barre = EAN :   3  270190  357025



Partager cet article

Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 09:08

 

Le Chevalier de Maison-Rouge, by Alexandre DUMAS

 



Présentation de l'Editeur


La révolution française sert de toile de fond à ce roman, où le lecteur retrouve avec délices toutes les qualités brillantes qui le charme des « Trois Mousquetaires », du « Comte de Monte-Cristo » et, d'une façon générale, des innombrables récits historiques que nous devons à la plume fertile d'Alexandre Dumas Père : pittoresque du décor, séduction des personnages, action étourdissante, situations tour à tour comiques ou émouvantes.
Le tendre et déchirant amour qui unit Geneviève, la belle aristocrate, et Maurice, le bon républicain, n'est ici qu'un prétexte à l'évocation d'une silhouette pathétique, celle de la reine Marie-Antoinette, dont la fin trzagique paya bien cher la légèreté et l'insouciance. Mais, plus que toutes les autres, la figure mystérieuse et attirante du jeune Chevalier de Maison-Rouge, qui n'eut point le courage de survivre à la « dame de ses pensées » et suivit dans la mor celle qu'il n'avait pu sauver, domine ce récit haut en couleur, que l'intelligente adaptation de Jacques Marcireau permet de mettre entre toutes les mains.

G.F.   de 12 à 15 ans

L'un des récits les plus captivants jamais écrits
autour de la révolution française.




FICHE TECHNIQUE DU LIVRE


 



Titre :   Le chevalier de Maison-Rouge
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Adaptation de Jacques Marcireau
Edition :   SOCIÉTÉ NOUVELLE DES ÉDITIONS G. P. PARIS-9e

numéro : cent quatre-vingt-dix-septième
de la BIBLIOTHEQUE ROUGE ET OR
Série « Souveraine »

ILLUSTRATIONS DE MICHEL GOURLIER
Couleurs pleine page hors texte annotées et,
couleur et noir & blanc in texte.

Maurice demeura ébloui.   page 15
Ma foi, dit Maurice, le nom de famille, je ne le sais pas.   page 31
Je revois mon père que vous avez tué.   page 55
Geneviève le regarda de son bel œil étonné.   page 75
Morand se mit à tracer au crayon des lignes sur un papier.   page 109
A neuf heures, on arrivait au Temple.   page 125
L'homme au manteau parut lui-même effrayé par ce début de folie...   page 147
On t'a vu lui parler! lui serrer la main!   page 159


Dépôt légal n° 1138 - 4e trimestre 1963       Janvier 1964

Il a été imprimé
sur les presses de
G. Maillet et Cie
à Saint-Ouen

Photogravure S. T. O.

© 1964 - Société Nouvelle des Éditions G. P., Paris

Reliure :   Cartonnée, dos rond.
Présentation sous jaquette illustrée couleurs en recto.
Nombre de pages : 186       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   335 grammes            Format :   150 x 205 mm
I.S.B.N :   NON                      Code Barre = EAN :   NON

PRINTED IN FRANCE

Livre épuisé chez l'Editeur



 

EXTRAIT   Le Chevalier de Maison-Rouge by, Alexandre DUMAS page 30


 

Le Chevalier de Maison-Rouge, by Alexandre DUMAS-image-50-150




  - Comment se nommait-il?
  Maurice resta un moment hésitant, puis prononça le premier nom qui se présenta à sa mémoire :
  - René.
  - Et sa profession ?
  - Garçon tanneur, dit Maurice, qui se voyait entouré de tanneries.
  - Dans ce cas, dit le portier, il faudrait s'adresser aux maîtres. Les maîtres savent les noms de leurs ouvriers, et tiens, voilà le citoyen Dixmer, directeur de tannerie, et qui a plus de cinquante ouvriers dans sa tannerie.
  Maurice se retourna et vit un bon bourgeois d'une taille élevée, d'un visage placide, d'une richesse de costume qui annonçait l'industriel opulent.
  - Il faudrait savoir le nom de famille, dit le bourgeois qui avait écouté la conversation. Tous les ouvriers inscrits chez moi le sont sous leur nom de famille.
  - Ma foi, dit Maurice, le nom de famille, je ne le sais pas.
  Le bourgeois dit avec un sourire dans lequel Maurice crut remarquer de l'ironie :
  - Comment! Tu ne sais pas le nom de famille de ton ami! En ce cas il est probable que tu ne le retrouveras pas.
  Et, saluant gracieusement Maurice, il fit quelques pas et entra dans une maison de la vieille rue Saint-Jacques.
  Quant au citoyen cordonnier, il rentra dans sa loge en haussant les épaules.
  La nuit allait tomber; Maurice n'avait plus que quelques minutes de jour. Il en profita pour s'engager dans la première ruelle, ensuite dans la seconde. Il en examina chaque porte, il en sonda chaque recoin, regarda par-dessus chaque palissade, se hissa au-dessus de chaque mur, lança un coup d'Œil dans l'intérieur de chaque grille, par le trou de chaque serrure, heurta quelques portes sans avoir de réponse, bref perdit deux heures en recherches inutiles.
  Neuf heures du soir sonnèrent. Il faisait nuit close. On n'entendait plus aucun bruit. On n'apercevait plus aucun mouvement dans ce quartier désert, d'où la vie semblait s'être retirée avec le jour.


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

Le Chevalier de Maison-Rouge, by Alexandre DUMAS       Le Chevalier de Maison-Rouge, by Alexandre DUMAS




COMMENTAIRE en ligne



Le chevalier de Maison-Rouge, by Alexandre DUMAS


ANNEXE



Le Chevalier de Maison-Rouge by, Alexandre DUMAS
Editeur :  Éditions G.P. Paris   (1964)
A.S.I.N :   B0014X4K3A
www.amazon.fr


LIENS UTILES



WIKIPÉDIA
Alexandre Dumas

WIKIPÉDIA
Le Chevalier de Maison-Rouge (Feuilleton télévisé)

 

Retour accueil

Haut de page

Achetez mon produit sur PriceMinister
Alexandre Dumas : Le Chevalier De Maison-Rouge (Livre) - Livres et BD d'occasion - Achat et vente

1,90 €

Le Chevalier De Maison-Rouge
Etat Correct
Alexandre Dumas
L6G1B:0371Ste Nouvelle G.P.Paris, un accroc léger au dos, tranches ternies, Dépôt légal 1963, illus Michel GOURLIER.
Voir ma boutique

 

Retrouvez Le Chevalier De Maison-Rouge dans la rubrique Livres sur PriceMinister

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 08:54
Le vaillant petit tailleur by, Alexandre DUMAS, père


Présentation de l'Editeur



Néant










FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE



Agrandir

TITRE :   Le vaillant petit tailleur et AUTRES CONTES
Auteur :   Alexandre   DUMAS, père
Edition :   LIBRAIRIE GRUND Paris     Bibliothèque précieuse

Dépôt légal Imprimeur N° 10.099.
Dépôt légal Editeur N° 43.

IMPRIMÉ SUR LES PRESSES
DE L'IMPRIMERIE « LA SEMEUSE »
A ÉTAMPES (S.-ET-O.)
LE 25 JANVIER 1957
POUR LA LIBRAIRIE GRUND

Livre épuisé chez l' Editeur

PRINTED IN FRANCE

Reliure :   Brochée carton souple, illustrée couleurs en recto
Nombre de pages : 189       TABLE DES MATIÈRES :   OUI

Poids :  145 grammes           Format :   12 x 17 cm
I.S.B.N:   NON                      Code Barre = EAN :   NON



ANNEXE



amazon   Editeur :   Gründ
A.S.I.N :   B0000DWYCC


LIENS



Wikipédia  Alexandre Dumas

Partager cet article

Repost0
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 16:23

LES TROIS MOUSQUETAIRES Deuxième partie by, Alexandre DUMAS

 

 

Présentation de l'Editeur


 


Néant

 

 

 

 

 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


 




Titre :   Les trois mousquetaires
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   LIBRAIRIE HACHETTE

DEUXIÈME PARTIE

ILLUSTRATIONS DE H. FAIVRE
Noir & blanc pleines pages et in texte.

Dépôt légal n° 7882
    41145-11-1948.

Imprimé en France
        chez
BRODARD et TAUPIN
Coulommier-Paris

Copyright by Librairie HACHETTE, Paris.
1930.
  Tous droits de reproduction de traduc-
tion et d'adaptation réservés pour tous pays


Reliure :   cartonnée
Nombre de pages : 268       TABLE  DES  MATIERES :   OUI

Poids :   310 grammes       Format :   120 x 180 x 22 mm
I.S.B.N :   NON           Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur

 

 

 

EXTRAIT   Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS,Deuxième partie page 50


Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS-image-70-150




  - J'irai au second en sortant du premier, dit d'Artagnan : l'un est pour sept heures, l'autre pour huit; il y aura temps pour tout.
  - Hum! je n'irais pas, dit Aramis : un galant chevalier ne peut manquer un rendez-vous donné par une dame; mais un gentilhomme prudent peut s'excuser de ne pas se rendre chez Son Eminence, surtout lorsqu'il a quelque raison de croire que ce n'est pas pour lui faire des compliments.
  - Je suis de l'avis d'Aramis, dit Porthos.
  - Messieurs, répondit d'Artagnan, j'ai déjà reçu par M. de Cavois pareille invitation de Son Eminence, je l'ai négligée, et le lendemain il m'est arrivé un grand malheur! Constance a disparu; quelque chose qui puisse advenir, j'irai.
  - Si c'est un parti pris, dit Athos, faites.
  - Mais la Bastille? dit Aramis.
  - Bah! vous m'en tirerez, reprit d'Artagnan.
  - Sans doute, reprirent Aramis et Porthos avec un aplomb admirable et comme si c'était la chose la plus simple, sans doute nous vous en tirerons; mais, en attendant, comme nous devons partir après-demain, vous feriez mieux de ne pas risquer cette Bastille.
  - Faisons mieux, dit Athos, ne le quittons pas de la soirée, attendons-le chacun à une porte du palais avec trois mousquetaires derrière nous; si nous voyons sortir quelque voiture à portière fermée et à demi suspecte, nous tomberons dessus. Il y a longtemps que nous n'avons eu maille à partir avec les gardes de monsieur le cardinal, et M. de Tréville doit nous croire morts.
  - Décidément, Athos, dit Aramis, vous étiez fait pour être général d'armée; que dites-vous du plan, messieurs?
  - Admirable! répétèrent en chœur les jeunes gens.
  - Eh bien! dit Porthos, je cours à l'hôtel, je préviens mes camarades de se tenir prêts pour huit heures, le rendez-vous sera sur la place du Palais Cardinal; vous, pendant ce temps, faites seller les chevaux par les laquais.
  - Mais moi, je n'ai pas de cheval, dit d'Artagnan; mais je vais en faire prendre un chez M. de Tréville.
  - C'est inutile, dit Aramis, vous prendrez un des miens.
  - Combien en avez-vous donc? demanda d'Artagnan.
  - Trois, répondit en souriant Aramis.
  - Mon cher! dit Athos, vous êtes très certainement le poète le mieux monté de france et de Navarre.
  - Ecoutez, mon cher Aramis, vous ne saurez que faire de trois chevaux, n'est-ce pas? Je ne comprends pas même que vous ayez acheté trois chevaux.
- Non, le troisième m'a été amené ce matin même par un domestique sans livrée qui n'a pas voulu me dire à qui il appartenait et qui m'a affirmé avoir reçu l'ordre de son maître...
  - Il n'y a qu'aux poètes que ces choses-là arrivent, reprit gravement Athos.
  - Eh bien! en ce cas, faisons mieux, dit d'Artagnan; lequel des deux chevaux monterez-vous : celui que vous avez acheté, ou celui qu'on vous a donné?
  - Celui que l'on m'a donné sans contredit; vous comprenez d'Artagnan, que je ne puis faire cette injure...
  - Au donateur inconnu, reprit d'Artagnan. Celui que vous avez cheté vous devient donc inutile?
  - A peu près.
  - Eh bien! cédez-le moi pour le prix qu'il vous a coûté!
  - J'allais vous l'offrir, mon cher d'Artagnan, en vous donnant tout le temps qui vous sera nécessaire pour me rendre cette bagatelle.
  - Et combien vous coûte-t-il?
  - Huit cents livres.
  - Voici quarante doubles pistoles, mon cher ami, dit d'Artagnan en tirant la somme de sa poche; je sais que c'est la monnaie avec laquelle on vous paye vos poèmes
  - Envoyez votre selle à l'Hôtel des Mousquetaires, et l'on vous amènera votre cheva ici avec les nôtres.
  - Très bien; mais il est bientôt cinq heures, hâtons-nous.
  Un quart d'heure après, Porthos apparut à un bout de la rue Férou sur un genêt fort beau; Mousqueton le suivait sur un cheval d'Auvergne, petit, mais très beau. Porthos resplendissait de joie et d'orgeuil.
  En même temps Aramis apparut à l'autre bout de la rue monté sur un superbe coursier anglais; Bazin le suivait sur un cheval rouan, tenant en laisse un vigoureux mecklembourgeois : c'était la monture de d'Artagnan.
  Les deux mousquetaires se rencontrèrent à la porte : Athos et d'Artagnan les regardaient par la fenêtre.
  Planchet et Grimaud parurent alors à leur tour, tenant en main les montures de leurs maîtres; d'Artagnan et Athos descendirent, se mirent en selle près de leurs compagnons, et tous quatre se mirent en marche.
  Les valets suivirent.
  Près du Louvre les quatre amis rencontrèrent M. de Tréville qui revenait de Saint-Germain; il les arrêta pour leur faire compliment sur leur équipage, ce qui en un instant amena autour d'eux quelques centaines de badauds.
  D'Artagnan profita de la circonstance pour parler à M. de Tréville de la lettre au grand cachet rouge et aux armes ducales; il est bien entendu que de l'autre il n'en souffla point mot.
  M. de Tréville approuva la résolution qu'il avait prise, et l'assura que, si le lendemain il n'avait pas reparu, il saurait bien le retrouver, lui, partout où il serait.
  En ce moment, l'horloge de la Samaritaine sonna six heures; les quatre amis s'excusèrent sur un rendez-vous, et prirent congé de M. de Tréville.
  Un temps de galop les conduisit sur la route de Chaillot; le jour commençait à baisser, les voitures passaient et repassaient; d'Artagnan, gardé à quelques pas par ses amis, plongeait ses regards jusqu'au fond des carosses, et n'y apercevait aucune figure de connaissance.
  Enfin, après un quart d'heure d'attente et comme le crépuscule tombait tout à fait, une voiture apparut, arrivant au grand galop par la route de Sèvres; un pressentiment dit d'avance à d'Artagnan que cette voiture renfermait la personne qui lui avait donné rendez-vous : le jeune homme fut tout étonné lui-même de sentir son cœur battre si violemment. Presque aussitôt une tête de femme sortit par la portière, deux doigts sur sa bouche, comme pour recommander le silence, ou comme pour envoyer un baiser; d'Artagnan poussa un léger cri de joie, cette femme, ou plutôt cette apparition, car la voiture était passée avec la rapidité d'une vision, était madame Bonacieux.
  Par un mouvement involontaire, et malgré la recommandation faite, d'Artagnan lança son cheval au galop et en quelques bonds rejoignit la voiture; mais la glace de la portière était hermétiquement fermée : la vision avait disparu.
  D'Artagnan se rappela alors cette recommandation : « Si vous tenez à votre vie et à celle des personnes qui vous aiment, demeurez immobile et comme si vous n'aviez rien vu. »

Reproduction interdite

 

 

 

 

COMMENTAIRES   en ligne



Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS Deuxième partie
www.amazon.fr

 

 

 

ANNEXE



Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS Deuxième partie
Editeur :   Librairie Hachette
Collection :  
A.S.I.N :  

 

 

 

LIENS



Wikipédia
Alexandre DUMAS

Alexandre DUMAS
Forum Livres Enfants

 

 

Retour accueil

 

 

Haut de page

Partager cet article

Repost0
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 11:02

LES TROIS MOUSQUETAIRES, première partie by, Alexandre DUMAS

 

Présentation de l'Editeur


 

 


Néant

 

 

 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE


 

 


Titre :   Les trois mousquetaires
Auteur :   Alexandre   DUMAS
Edition :   LIBRAIRIE HACHETTE

PREMIÈRE PARTIE

ILLUSTRATIONS DE H. FAIVRE
Noir & blanc pleines pages et in texte.

- Dépôt légal n° 7881.
41144-9-1948.
Imprimé en France, chez BRODARD et TAUPIN , Coulommier-Paris.

Copyright by Librairie HACHETTE, Paris
1930.
  Tous droits de reproduction de traduc-
tion et d'adaptation réservés pour tous pays.


Reliure :   cartonnée
Nombre de pages : 260       TABLE  DES  MATIERES :   OUI

Poids :   305 grammes       Format :   120 x 180 x 22 mm
I.S.B.N :   NON                    Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur

 

 

 

 

EXTRAIT   Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS,Première partie page 45


Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS




  L'AFFAIRE fit grand bruit. M. de Tréville gronda beaucoup tout haut contre ses mousquetaires et les félicita tout bas; mais comme il n'y avait pas de temps à perdre pour prévenir le roi, M. de Tréville s'empressa de se rendre au Louvre. Il était déjà trop tard, le roi était enfermé avec le cardinal, et l'on dit à M. de Tréville que le roi travaillait et ne pouvait le recevoir en ce moment. Le soir, M. de Tréville vint au jeu du roi. Le roi gagnait, et, comme Sa Majesté était fort avare, elle était d'excellente humeur; aussi, du plus loin que le roi aperçut Tréville :
  - Venez ici, monsieur le capitaine dit-il, venez, que je vous gronde; savez-vous que Son Eminence est venue me faire des plaintes sur vos mousquetaires, et cela avec une telle émotion, que ce soir Son Eminence en est malade. Ah çà! mais ce sont des diables-à-quatre, des gens à pendre, que vos mousquetaires!
  - Non, sire, répondit Tréville, qui vit du premier coup d'œil comment la chose allait tourner; non, tout au contraire, ce sont de bonnes créatures, douces comme des agneaux, et qui n'ont qu'un désir, je m'en ferai garant : c'est que leur épée ne sorte du fourreu que pour le service de Votre Majesté. Mais, que voulez-vous, les gardes de M. le cardinal sont sans cesse à leur chercher querelle, et, pour l'honneur même du corps, les pauvres jeunes gens sont obligés de se défendre.
  - Ecoutez, monsieur de Tréville! dit le roi, écoutez! ne dirait-on pas qu'il parle d'une communauté religieuse! En vérité, mon cher capitaine, j'ai envie de vous ôter votre brevet et de le donner à mademoiselle de Chemerault à laquelle j'ai promis une abbaye. Mais ne pensez pas que je vous croirai ainsi sur parole. On m'appelle Louis le Juste, monsieur de Tréville, et tout à l'heure, tout à l'heure nous verrons.
  - Ah! c'est parce que je me fie à cette justice, sire, que j'attendrai patiemment et tranquillement le bon plaisir de Votre Majesté.
  - Attendez donc, monsieur, attendez donc, dit le roi, je ne vous ferai pas longtemps attendre.
  En effet la chance tournait, et, comme le roi commençait à perdre ce qu'il avait gagné, il n'était pas fâché de trouver un prétexte pour faire, - qu'on nous passe cette expression de joueur, dont, nous l'avouons, nous ne connaissons pas l'origine, - pour faire charlemagne. Le roi se leva donc au bout d'un instant, et mettant dans sa poche l'argent qui était devant lui et dont la majeure partie venait de son gain :
  - La Vieuville, dit-il, prenez ma place, il faut que je parle à M. de Tréville pour affaire d'importance. Ah!... j'avais quatre-vingts louis devant moi; mettez la même somme, afin que ceux qui ont perdu n'aient point à se plaindre. La justice avant tout.
  Puis, se retournant vers M. de Tréville et marchant avec lui vers l'embrasure d'une fenêtre :
  - Eh bien! monsieur, continua-t-il, vous dites que ce sont les gardes de l'Eminentissime qui ont été chercher querelle à vos mousquetaires?
  - Oui, sire, comme toujours.
  - Et comment la chose est-elle venue, voyons? car, vous le savez, mon cher capitaine, il faut qu'un juge écoute les deux parties.
  - Ah! mon Dieu! de la façon la plus simple et la plus naturelle. Trois de mes meilleurs soldats, que Votre Majesté connaît de nom, et dont elle a plus d'une fois apprécié le dévouement, et qui ont, je puis l'affirmer au roi, son service fort à cœur; trois de mes meilleurs soldats, dis-je, MM. Athos, Porthos et Aramis, avaient fait une partie de plaisir avec un jeune cadet de Gascogne que je leur avais recommandé le matin même. La partie allait avoir lieu à Saint-Germain, je crois, et ils s'étaient donné rendez-vous aux Carmes-Deschaux, lorsqu'elle fut troublée par M. de Jussac et MM. Cahusac, Bicarat, et deux autres gardes qui me venaient certes pas là en si nombreuse compagnie sans mauvaise intention contre les édits.
  - Ah! ah! vous m'y faites penser, dit le roi : sans doute ils venaient pour se battre eux-mêmes.
  - Je ne les accuse pas, sire, mais je laisse Votre Majesté apprécier ce que peuvent aller faire cinq hommes armés dans un lieu aussi désert que le sont les environs du couvent des Carmes.
  - Oui, vous avez raison, Tréville, vous avez raison.
  - Alors quand ils ont vu mes mousquetaires, ils ont changé d'idée et ils ont oublié leur haine particulière pour la haine de corps; car Votre Majesté n'ignore pas que les mousquetaires, qui sont au roi, et rien qu'au roi, sont les ennemis naturels des gardes, qui sont à M. le cardinal.
  - Oui, Tréville, oui, dit le roi mélancoliquement, et c'est bien triste, croyez-moi, de voir ainsi deux partis en France, deux têtes à la royauté; mais tout cela finira, Tréville, tout cela finira. Vous dites donc que les gardes ont cherché querelle aux mousquetaires?
  - Je dis qu'il est probable que les choses se sont passées ainsi, mais je n'en jure pas, sire. Vous savez combien la vérité est difficile à connaître, et à moins d'être doué de cet instinct admirable qui a fait nommer Louis XIII le Juste...
  - Et vous avez raison, Tréville; mais ils n'étaient pas seuls, vos mousquetaires, il y avait avec eux un enfant?
  - Oui, sire, et un homme blessé, de sorte que trois mousquetaires du roi, dont un blessé, et un enfant, non seulement ont tenu tête à cinq des plus terribles gardes de M. le cardinal, mais encore en ont porté quatre à terre.
  - Mais c'est une victoire, cela! s'écria le roi tout rayonnant; une victoire complète!
  - Oui, sire, aussi complète que celle du pont de Cé.
  - Quatre hommes, dont un blessé, et un enfant, dites-vous?
  - Un jeune homme à peine; lequel s'est même si parfaitement conduit en cette occasion, que je prendrai la liberté de le recommander à Votre Majesté.
  - Comment s'appelle-t-il?
  - D'Artagnan, sire. C'est le fils de mes plus anciensamis; le fils d'un homme qui fait avec le roi votre père, de glorieuse mémoire, la guerre de partisan.
  - Et vous dites qu'il s'est bien conduit, ce jeune homme? Racontez-moi cela, Trévisse; vous savez que j'aime les récits de guerre et de combat.

Reproduction interdite

 

 

 

 

COMMENTAIRES   en ligne



Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS Première partie
www.amazon.fr

 

 

 

ANNEXE



Les trois Mousquetaires, by Alexandre DUMAS Première partie
Editeur :   Hachette
Collection :  
A.S.I.N :  

www.amazon.fr

 

 

 

LIENS



Wikipédia
Alexandre DUMAS

Alexandre DUMAS
Forum Livres Enfants

 

 

Retour accueil

 

 

Haut de page

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog