Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 16:09
Waterloo by, ERCKMANN-CHATRIAN



Présentation de l'Editeur





Néant





FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   Waterloo
Auteur :   ERCKMANN - CHATRIAN
Edition :   HACHETTE  

BIBLIOTHEQUE VERTE

ILLUSTRATIONS ÉMILIEN DUFOUR
noir & blanc pleine page hors-texte, annotées.

LE PÈRE GOULDEN ME FAISAIT RACONTER NOS BATAILLES.
LES ÉMIGRÉS RENTRAIENT EN COSTUMES SURANNÉS.
DES PRISONNIERS REVENAIENT VÊTUS D'UNIFORMES USÉS.
« CETTE MONTRE VAUT PLUS DE MILLE FRANCS. »
CATHERINE ME SUPPLIA DE NE PAS L'ABANDONNER.
LES SOLDATS S'ÉLANÇAIENT DANS L'ESCALIER.
DANS LES RUES LES MORTS ÉTAIENT ÉTENDUS.
DES MARAUDEURS FOUILLAIENT LES BLESSÉS ET LES MORTS.
UNE GRANDE RUMEUR S'ÉLEVAIT DU CHAMP DE BATAILLE.
LES TROUPES, LES BAGAGES SE TRAÎNAIENT PÊLE-MÊLE.
« JOSEPH, DISAIT CATHERINE,JE SAVAIS QUE TU REVIENDRAIS. »


IMPRIMERIE
HACHETTE
9, rue Stanislas
6 - 34. - PARIS

Poids :   255  grammes     Nombre de pages : 250

Livre épuisé chez l' Editeur

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.
Copyright by Librairie Hachette, 1934.

Reliure :   Cartonnée percaline verte
Titre en lettres dorées à chaud

TABLE DES MATIÈRES :  NON

Format :   125 x 170 mm
I.S.B.N :   NON                     Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT





  Enfin, depuis un moment, elle avait passé, la procession venait de faire halte sur la place d'Armes, devant le grand reposoir, à droite de l'église; M. le curé officiait, le silence s'étendait sut toute la ville. Dans les petites ruelles, à droite et à gauche, tout se taisait comme si on avait pu voir le prêtre à l'autel, un grand nombre s'agenouillaient, d'autres se reposaient sur les marches des maisons, car la chaleur était excessive et plusieurs étaient partis avant le jour. Ce spectacle me touchait, je priais pour l patrie, pour la paix, pour tout ce que je sentais en moi, et je me souviens que dans ce moment même des voix s'entendaient au bas du talus, sous la porte d'Allemagne, des voix qui disaient d'un ton de bonne humeur :


Waterloo by, ERCKMANN-CHATRIAN-image

Reproduction interdite


  « Allons... Allons... un peu de place, mes amis! »
  La procession barrait la route, les voyageurs se trouvaient arrêtés, et ces voix troublaient un peu le recueillement de la multitude. Quelques personnes, devant la porte, se dérangeaient; le suisse et le bedeau regardaient de loin; moi-même, par curiosité, je m'étais un peu rapproché de la rampe, sous le hangar. Alors, cinq ou six vieux soldats, tout blancs de poussière, les épaules courbées et l'ait abîmé de fatigue se glissèrent contre le talus, pour gagner la ruelle de l'Arsena, où sans doute ils espéraient trouver le passage libre. Je crois encore les voir avec leurs souliers usés, leurs guêtres blanches, le vieil uniforme rapiècé, et le lourd shako défoncé par la pluie, le soleil et les misères de la campagne; ils s'avançaient à la file, un peu sur le gazon de la rampe, pour gêner le moins possible les gens assis en bas; un vieux à trois chevrons, qui marchait devant, m'attendrissait le cœur; il avait les longues moustaches grisonnantes, les joues creuses et l'air content, malgré les souffrances et l'infortune; il souriait, un petit paquet au bout de son bâton, et disait tout bas : « Faites excuse; mesdames et messieurs, faites excuse. » Les autres le suivaient pas à pas. C'étaient les preiers prisonniers que nous rendait la convention du 23 avril; depuis, nous en avons vu passer tous les jours jusqu'en juillet. Ceux-là sans doute avaient doublé les étapes pour revoir plus tôt la France.





ANNEXE



amazon   Editeur :   Hachette
A.S.I.N :   B0000DMPJI


LIENS



WIKIPÉDIA  Erckmann-Chatrian
alalettre.com

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans ERCKMANN - CHATRIAN
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 14:05
Histoire d'un conscrit de 1813 by, ERCKMANN-CHATRIAN



Présentation de l'Editeur





Néant





FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   Histoire d'un conscrit de 1813
Auteur :   ERCKMANN - CHATRIAN
Edition :   HACHETTE  

BIBLIOTHEQUE VERTE


IMPRIMERIE
HACHETTE
9, rue Stanislas
3 - 1934 - PARIS

Poids :   250   grammes     Nombre de pages : 254

Livre épuisé chez l' Editeur

Copyright by Librairie HACHETTE, Paris,
1931.
Tous droits de reproduction de traduc-
tion et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Cartonnée percaline verte
Titre en lettres dorées à chaud

TABLE DES MATIÈRES :  NON

Format :   125 x 170 mm
I.S.B.N :   NON                    Code Barre = EAN :   NON


LES « ROMANS NATIONAUX » D'ERCKMANN-CHATRIAN





  Erckmann et Chatrian ont enrichi notre littérature de productions qui restent parmi les plus recherchées du public. Emile Erckmann était né à Phalsbourg en 1822; Alexandre Chatrian, à Soldadenthal (Meurthe), en 1826. Ce fut en 1847 qu'ils se rencontrèrent et commencèrent à travailler ensemble. De la mise en commun sans réserve de leurs idées et de leur talent, il est résulté une seule et même personnalité littéraire, dont l'unité s'atteste encore par la soudure de leurs deux noms, qu'un trait d'union rend pour toujours inséparables dans la mémoire de leurs lecteurs. Les récits d'Erckmann-Chatrian mettent en scène la classe moyenne et le peuple alsaciens au temps de la Révolution et de l'Empire; ils charment et émeuvent par la simplicité familière du style, la vérité des caractères.
  Leurs maîtresses œuvres sont leurs Romans Nationaux dont les personnages racontent, en gens simples, mais de bon sens, les guerres auxquelles ils ont pris part. Il n'est pas douteux qu'Erckmann et Chatrian ont connu beaucoup de ces modestes héros, dont ils ont recueilli les souvenirs.
  Le Conscrit de 1813 est un jeune horloger de Phalsbourg; il a fait la désastreuse campagne qui aboutit à l'invasion de la France par les Alliés. On le retrouvera plus tard, dans le récit intitulé Waterloo, car il a assisté aussi à la dernière bataille livrée par Napoléon.




ANNEXE



amazon   Editeur :   Hachette (1934)
A.S.I.N :   B0000DU8QE


LIENS



WIKIPÉDIA  Erckmann-Chatrian
alalettre.com

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans ERCKMANN - CHATRIAN
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 14:56
Le Blocus by, ERCKMANN-CHATRIAN



Présentation de l'Editeur





Néant





FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   Le Blocus
Auteur :   ERCKMANN - CHATRIAN
Edition :   HACHETTE  

BIBLIOTHEQUE VERTE

ILLUSTRATIONS DE J.   TOUCHET
noir & blanc pleine page in texte annotées.

LES PAYSANS AVAIENT ABANDONNÉ LEURS VOITURES.
LE SERGENT ENFONÇA LE POING DANS LE LIT.
LA PAYSANNE ESSAYA DE ME FRAPPER AVEC SA FOURCHE.
LES VÉTÉRANS EXTERMINÉRENT LES COSAQUES.
JE VIS UNE FIGURE SE GLISSER ENTRE LES ARBRES.
LE JEUNE SOLDAT S'APPROCHA DE BURGUET.
LE SERGENT PRIT LE PETIT DAVID SUR SES GENOUX.
LA GARDE MONTANTE ARRACHA LES AFFICHES.


Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Paris-Coulommiers
- 509 - 12 - 1491 -

Poids :   215  grammes     Nombre de pages : 250

Livre épuisé chez l' Editeur

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.
Copyright by Librairie Hachette, 1935.

Reliure :   Cartonnée percaline verte
Titre en lettres dorées à chaud

TABLE DES MATIÈRES :  NON

Format :   125 x 170 mm
I.S.B.N :   NON     Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT





  Je me dépêchai de m'habiller, riant en moi-même; et j'entendis l'autre, cette bête de sergent, dire :
  « Oui, oui, c'est bon!... Mais il ne s'agit pas de ça! Voyons ma chambre, mon lit. On ne me paye pas avec de belles paroles, moi; le sergent Trubert est connu.
  - Tout de suite, monsieur le sergent, tout de suite, lui répondit ma femme. Voici votre chambre et votre lit. Voyez, c'est ce que nous avons de mieux. »
  alors ils rentraient dans l'allée, et j'entendais Sorlé ouvrir la porte de la belle chambre, où nous logions Baruch et Zeffen, quand ils venaient à Phalsbourg.


Le Blocus by, ERCKMANN-CHATRIAN-image


Reproduction interdite


  Je m'approchai tout doucement. Le sergent enfonçait le poing dans le lit, pour voir s'il était tendre; Sorlé et Sâfel, derrière, regardaient en souriant. Il inspectait tous les coins en fronçant les sourcils. Jamais, Fritz, tu n'as vu de figure pareille : la moustache grise hérissée, le nez mince, long, recourbé sur la bouche, le teint jaunâtre, avec de grosses rides; il traînait la crosse de son fusil sur le plancher, sans faire attention à rien, et murmurait je ne sais quoi, de mauvaise humeur :
  « Hum!... hum!... Qu'est-ce que c'est que ça, là-bas?
  - C'est la cuvette pour se laver, monsieur le sergent.
  - Et ces chaises, est-ce que c'est solide?... Est-ce que ça tient? »
  Il tapait les chaises brusquement à terre. On voyait qu'il aurait voulu trouver quelque chose à redire.





ANNEXE



amazon   Editeur :   Hachette (1935)
A.S.I.N :   B0000DMPJ1


LIENS



WIKIPÉDIA  Erckmann-Chatrian
www.alalettre.com

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans ERCKMANN - CHATRIAN
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 09:32
Le Banni by, ERCKMANN-CHATRIAN



Présentation de l'Editeur





Néant





FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   Le banni
Auteur :   ERCKMANN - CHATRIAN
Edition :   HACHETTE  

paru en 1881.

BIBLIOTHEQUE VERTE

ILLUSTRATIONS DE ÉMILIEN DUFOUR
noir & blanc pleine page in texte annotées.

GOTTHELF S'EST INSTALLÉ AVEC SA FAMILLE
JEAN STARCK AVAIT BRUSQUEMENT TOURNÉ LE DOS
STARCK RECONNUT LA VOITURE DU MEUNIER REUBER.
« FRÉDÉRIC! » S'ÉCRIA JEAN STARCK A LA VUE DU VIEILLARD
FRÉDÉRIC BÊHME ET STARCK PRIRENT LE CHEMIN DU SCHNÉEBERG.
LE VIEUX BÊHME ENTONNA LE CHANT DES « PANDOURS ».
JEAN STARCK PARUT A LA PORTE
« ME PRENEZ-VOUS POUR UN IMBÉCILE, BRIGADIER? »


Impr.   Hachette.   -   1 - 1938.
Poids :   185  grammes     Nombre de pages : 192

Livre épuisé chez l' Editeur
Valeur selon état : Février 2009 de 02€40 à 03€00

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.
Copyright by Librairie Hachette, 1938.

Reliure :   Cartonnée percaline verte
Titre en lettres dorées à chaud
Livre possèdant une jaquette à double volets illustrée recto couleurs
TABLE DES MATIÈRES :  NON

Format :   125 x 170 mm
I.S.B.N :   NON                     Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT





  Le Français part, sa grand-mère meurt sous les roches, et sa fille, Marie-Rose, va le rejoindre au-delà des Vosges, pour mourir à son tour, pendant que Gotthelf, tout réjoui de ces événements merveilleux, s'installe dans les meubles du brigadier Frédéric, dans sa jolie maisonnette, où bientôt la vertueuse Hedwige arrive avec toute sa nichée et lève les yeux au ciel en louant le Seigneur de ses grâces.


Le Banni by, ERCKMANN-CHATRIAN-image

Reproduction interdite


  Depuis cet heureux jour, ils n'ont fait que prospérer; Wilheim Gotthelf vit comme un patriarche au milieu de sa nombreuse famille; ses filles, Lina et Frida, grandissent en beauté, en sagesse; les marmots, Ott, Rodolphe, Wilhelm et Klodwig crient, sifflent, s'empiffrent de laitage, de fruits, de pommes de terre; ils aiment aussi le gibier, et quand Gotthelf revient de chasse avec un lièvre dans son sac, ils courent à sa rencontre en criant :
  « Papé... Papé... ha! montre!... montre! ce que tu apportes. »





ANNEXE



amazon   Editeur :   Hachette
Langue :   Français
A.S.I.N :   B00184E39G


LIENS



WIKIPÉDIA  Erckmann-Chatrian
alalettre.com

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans ERCKMANN - CHATRIAN
commenter cet article
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 15:09

L'ami FRITZ, by ERCKMANN-CHATRIAN



Présentation de l'Editeur


«La tête froide, le ventre libre et les pieds au chaud », telle est la devise de Fritz Kobus, célibataire endurci, qui aime par-dessus tout le confort, la bonne chère et les parties de cartes avec ses amis du « Grand-Cerf ». Le vieux rabbin David Sichel, grand arrangeur de mariages, n'a pas réussi à tirer Fritz de sa tranquillité égoïste. L'entreprise, à vrai dire, nécessiterait l'intervention d'un magicien... ou d'une magicienne.
  On trouvera dans L'ami Fritz une peinture authentique et chaleureuse de l'âme, des moeurs et des coutumes de la vieille Alsace.








FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE








Titre :   L' ami FRITZ
Auteur :   ERCKMANN - CHATRIAN
Edition :   HACHETTE  

BIBLIOTHEQUE VERTE     numéro : 20.5351.0

ILLUSTRATIONS DE FRANÇOISE PICHARD
Couleurs pleine page hors-texte, annotées et
noir & blanc in texte.

En passant devant la cuisine, il avertit Katel de faire chauffer le bordeaux.   p 32
Il sortait de l'auberge et descendait la grande rue.   p 128
« Le voilà! Le voilà! » criait-on de tous côtés.   p 160
Ils filaient comme le vent sur la route de Bischem. p 192


Dépôt légal n° 3478, 2e trimestre 1977.     TEXTE INTÉGRAL

IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
Usine de La Flèche, le 01-06-1977.
20 - 01 - 5351 - 01

Poids :   180 grammes     Nombre de pages : 252

Livre épuisé chez l'éditeur


© Librairie Hachette, 1977.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Cartonnée pelliculée, à dos carré   illustrée couleurs in recto.
BRODARD ET TAUPIN RELIURE
TABLE DES MATIÈRES : NON

Format :   120 x 170 mm
I.S.B.N :   2 - 01 - 003636 - 0     Code Barre = EAN :   NON


EXTRAIT   L'ami FRITZ, by ERCKMANN-CHATRIAN




  Fritz était dans un état de jubilation extraordinaire, non seulement parce qu'il marchait entre son vieil ami David et le père de Suzel, mais encore parce qu'il avait une bouteille de steinberg dans la tête sans parler du bordeaux et du kirschenwasser. Il voyait les choses de ce bas monde comme à travers un rayon de soleil : sa face charnue était pourpre et ses grosses lèvres se retroussaient par un joyeux sourire. Aussi quel enthousiasme éclata, lorsqu'il parut ainsi sous la toile grise en auvent, à la porte du Grand-Cerf.
  « Le voilà! Le voilà! » criait-on de tous côtés, la chope haute, « voici Kobus! »
  Et lui, riant, répétait :
  « Oui, le voilà! ha! ha! ha! »
  Il entrait dans les bancs et donnait des poignées de main à tous ses vieux camarades.
  Durant les huit jours qui venaient de se passer, on se demandait partout :
  « Qu'est-il devenu? quand le reverrons-nous? »
  Et le vieux Krautheimer se désolait, car toutes ses pratiques trouvaient la bière mauvaise.





COUVERTURES   année 1977


L'AMI FRITZ by, ERCKMANN-CHATRIAN     L'AMI FRITZ by, ERCKMANN-CHATRIAN



Commentaires en ligne



L'ami FRITZ, by ERCKMANN-CHATRIAN
www.amazon.fr


ANNEXE



L'ami FRITZ, by ERCKMANN-CHATRIAN
Editeur :   Hachette (1977)
A.S.I.N :   2010036360
www.amazon.fr


LIENS



WIKIPÉDIA
Erckmann-Chatrian

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans ERCKMANN - CHATRIAN
commenter cet article
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 13:01
Madame Thérèse



Présentation de l'Editeur



Néant






FICHE   TECHNIQUE   DU   LIVRE


Agrandir



Titre :   Madame Thérèse
Auteur :   ERCKMANN - CHATRIAN
Edition :   HACHETTE 

BIBLIOTHEQUE VERTE


IMPRIMERIE
HACHETTE
9, rue Stanislas
7 - 1934 - PARIS

Poids :   255  grammes     Nombre de pages :  252

Livre épuisé chez l' Editeur
Valeur selon état : Février 2008  de 03€00 à 05€00

Copyright by Librairie Hachette, 1925.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Cartonnée percaline verte
Titre en lettres dorées à chaud
TABLE DES MATIÈRES :  NON

Format :   125  x  170  mm
I.S.B.N :   NON                        Code Barre = EAN :   NON


ANNEXE



Madame thérèse   Editeur :   Hachette (juillet 1949)
A.S.I.N :   B0000DLRLN


LIENS


WIKIPÉDIA  Erckmann-Chatrian

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans ERCKMANN - CHATRIAN
commenter cet article

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog