Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 14:21

Alice au Canada, by Caroline QUINE



Présentation de l'Editeur


ALICE se réjouit de faire connaissance avec la forêt canadienne. La vie au fond des solitudes sauvages y est si passionnante! On y trouve, dit-on, de l'or..., mais parfois aussi des individus sans scrupule.
  Est-ce une vocation chez Alice? Dès son arrivée, elle flaire un mystère, un secret redoutable qui met en jeu le bonheur et la vie de pauvres gens. C'est là pour elle le point de départ de l'une des affaires les plus mystérieuses et les plus périlleuses qu'elle ait encore jamais rencontrées. Le succès n'est possible pour elle qu'au prix d'un sacrifice bouleversant. Et même ainsi, le hasard ou la fantaisie des éléments ne risquent-ils pas de tout compromettre?










FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE








Titre :   Alice au Canada
Auteur :   Caroline   QUINE
Edition :   HACHETTE

Numéro de référence : 42

BIBLIOTHÈQUE VERTE

TEXTE FRANÇAIS D'HELENE COMMIN

ILLUSTRATIONS D'ALBERT CHAZELLE
noir & blanc in texte.

L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLAP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :


THE MESSAGE IN THE HOLLOW OAK

Dép. lég. 6513 - 2e tr. 58

Imprimé en France
BRODARD & TAUPIN
Imprimeur-Relieur
Paris-Coulommiers
- 2762-I-4-6975 -

© Librairie Hachette, 1958.
Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   cartonnée pelliculée, à dos carré, illustrée couleurs in recto par Albert CHAZELLE
Imprimé en France
par De Matteis-Paris
BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 251       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   198 grammes       Format :   110 x 165 x 19 mm
I.S.B.N :   NON     Code Barre = EAN :   NON

Exemplaire original

Livre épuisé chez l' Editeur


EXTRAIT   Alice au Canada, by Caroline QUINE   page 147


Alice au Canada, by Caroline QUINE -image-55-150




  - Mais jamais de la vie! protesta Alice, suffoquée.
  Ce n'est pas du tout ce que m'a dit Anne Chappée. Quelqu'un a dû vouloir vous jouer un tour : la vraie lettre aura été remplacée par une autre! »
  La jeune fille répéta alors le récit qu'Annie Chapelle lui avait fait à l'hôpital. Charles Renny l'écouta, visiblement en proie à une profonde émotion.
  « Je ne puis comprendre ce qui s'est passé, murmura-t-il quand Alice eut fini de parler. Si j'étais sûr qu'Annette m'attente encore, après tant d'années écoulées, je courrais la rejoindre.
  - Je suis certaine que c'est la vérité, affirma Alice.
  - Voici presque dix-neuf ans qu'Annette m'écrivait cette fameuse lettre, et nous avons dû beaucoup changer, l'un et l'autre, depuis ce temps-là. Vous me dites qu'à présent elle écrit des livres et qu'elle est devenue célèbre. Mais moi, qui suis-je? J'ai si peu à lui offrir... »
  Alice s'efforça d'encourager Charles Renny et de le persuader que la valeur des gens ne se mesure pas uniquement à leur réussite matérielle. L'homme l'écouta avec attention. Cependant ses paroles ne parurent pas le convaincre.
  « Si j'avais su la vérité avant de partir à la guerre, tout aurait pu être différent, dit-il tristement. Dans l'armée, et plus tard aussi, des occasions se sont offertes à moi... Je les aurais saisies et, aujourd'hui, mon sort ne serait pas aussi médiocre. Mais que faire maintenant? Annette mène la vie des villes, elle y a sa place, et moi, je ne suis qu'un homme des bois.
  - Pourtant, si vous aviez la certitude qu'elle a réellement le plus grand besoin de vous? insista Alice.
  - Alors, j'abandonnerais tout pour la rejoindre. »
  La jeune fille garda un instant le silence, puis elle reprit :
  « Voyez-vous souvent Pierre Chappée, son grand-père?
  - Oui. Seulement il ignore qui je suis. Depuis qu'Annette s'est enfuie de chez lui, il vit en ermite. Il avait élevé sa petite-fille sévèrement, avec une poigne de fer, mais il l'aimait tendrement. A présent, il ne sort plus guère de sa maison, et il n'a que des chats pour lui tenir compagnie.
  - Je sais », fit Alice en souriant. Et, frottant son coude meurtri par la chute qu'elle avait faite dans la cave : « J'ai déjà rencontré deux de ces petites bêtes, continua-t-elle. Au fait, savez-vous quand M. Chappée doit rentrer chez lui?


Reproduction interdite





COUVERTURES   année 1958


Alice au Canada, by Caroline QUINE     Alice au Canada, by Caroline QUINE



ANNEXE



Alice au Canada, by Caroline QUINE
Editeur :   Hachette Bibliothèque verte (1958)
I.S.B.N-10 :   B00178HVBU
www.amazon.fr


Autres couvertures Alice au Canada dans Bibliothèque verte



Alice au Canada, by Caroline QUINE     Alice au Canada by, Caroline QUINE




LIENS



Wikipédia
Caroline Quine

Wikipédia
The Message in the Hollow Oak

Photos Galerie Livres
Caroline QUINE

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 15:30

Alice et le diadème, by Caroline QUINE



Présentation de l'Editeur


MÊME pour une jeune détective aussi douée qu'Alice, cela semble une gageure que de faire mettre sous les verrous ... un fantôme!
  Surtout quand ce fantôme est capable de traverser les murs les plus épais et de se rendre invisible à volonté!
  Des empreintes bizarres, des lueurs inquiétantes, mille incidents inexplicables annoncent à chaque instant sa présence.
  Seulement, voilà! Alice ne croit pas aux fantômes!...
  Si c'était elle qui avait raison? Et si elle réussissait à arracher au prétendu fantôme un magnifique diadème?...











FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE








Titre :   Alice et le diadème
Auteur :   Caroline   QUINE
Edition :   HACHETTE

Numéro de référence : 400

BIBLIOTHÈQUE VERTE     numéro : 20/3445/2

TEXTE FRANÇAIS D'ANNE JOBA

ILLUSTRATIONS D'ALBERT CHAZELLE
Couleurs pleine page hors-texte annotées et
noir & blanc in texte.

« Comme c'est joliment décoré! » s'exclama-t-elle.   page 64
Tom commença le récit du naufrage de la Lucie Belle.   page 96
« Etes-vous blessées? » cria Bess.   page 160
Il plongea, la tête la première, dans la cheminée.   page 192


L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN A PARU EN
LANGUE ANGLAISE CHEZ GROSSET & DUNLAP,
NEW YORK, SOUS LE TITRE :


THE PHANTON OF PINE HILL

6123-5 - Dépôt légal n° 2819, 4e trimestre 1970.

IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
6, place d'Alleray - Paris
Usine de La Flèche, le 28-10-1970.
20 - 01 - 3445 - 02

© Grosset & Dunlap, Inc., 1965.
© Librairie Hachette, 1969.

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   cartonnée pelliculée; à dos carré illustrée couleurs in recto par Albert CHAZELLE
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart

BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 248       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   208 grammes       Format :   115 x 165 x 18 mm
I.S.B.N :   NON     Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur


EXTRAIT   Alice et le diadème, by Caroline QUINE   page 64


Alice et le diadème, by Caroline QUINE




  Alice rassura Mme Holmann : ses amies et elle étaient de taille à lutter avec qui que ce soit, homme ou spectre. La gouvernante fit promettre à la jeune fille d'être prudente, lui remit la clef de la porte d'entrée et, quelques minutes plus tard, elle s'éloignait dans un taxi appelé par téléphone.
  Sur ces entrefaites, Bess et Marion étaient descendues, très élégantes dans leurs robes du soir. Les jeunes gens vinrent les chercher et les emmenèrent à la maison Oméga où des rafraîchissements avaient été préparés. Peu à peu, les uns après les autres, les étudiants et leurs invitées quittèrent la salle à manger pour se rendre au gymnase. Alice, Bess, Marion et leurs trois fidèles chevaliers servants s'y dirigèrent à leur tour.
  Bess ouvrit la bouche de surprise :
  « Comme c'est joliment décoré! s'exclama-t-elle. Jamais je n'aurais imaginé que des garçons pussent avoir autant de goût. »
  Ned, Daniel et Bob feignirent d'être très vexés; Bob protesta :
  « Prétendrais-tu que l'art est le domaine réservé des jeunes donzelles? »
  Trapèze, barres et autres appareils étaient dissimulés par des guirlandes de fleurs savamment disposées. Au centre, un parquet bien ciré attendait les danseurs. Tout autour, les tables étaient ornées de jolis bouquets.
  « Bravo pour le comité chargé de la décoration! s'écria Alice. Il mérite un ban d'honneur. »
  Les jeunes gens s'inclinèrent en riant :
  « Au nom de M. Nickerson, de M. Eddleton et en mon nom personnel, je vous remercie, déclara Daniel.
  - Ce n'est pas une réussite, c'est un exploit », ajouta Ned avec emphase.
  Les jeunes filles furent prises d'un fou rire; un roulement de tambour se fit entendre avant qu'elles aient pu trouver la juste repartie. Le bal commençait. Pendant près d'une heure, les étudiants et leurs invitées savourèrent un délicieux souper interrompu par quelques tours de piste. Rires et plaisanteries résonnaient dans la vaste salle.
  « Oh! je vous en conjure! fit Bess à bout de souffle. Que personne ne dise plus un mot. J'ai tellement ri que tout le corps me fait mal. »


Reproduction interdite





COUVERTURES   année 1970



Alice et le diadème, by Caroline QUINE     Alice et le diadème, by Caroline QUINE



COMMENTAIRE en ligne



Alice et le diadème, by Caroline QUINE
www.amazon.fr


ANNEXE



Alice et le diadème, by Caroline QUINE
Editeur :   Hachette Bibliothèque verte (1969)
I.S.B.N-10 :   B0014QCAZ2
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Caroline Quine

Wikipédia
The Message in the Hollow Oak

Série Alice
Bibliographie Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Caroline QUINE

Discussion Forum Livres Enfants
Alice et le diadème

Hachette
Bibliothèque verte depuis 1958

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 16:33

Alice et la malle mystérieuse, by Caroline QUINE



Présentation de l'Editeur


«A ma connaissance, murmura Alice, je n'ai offensé personne... »
  Personne? La jeune fille oublie sans doute sa réputation de détective. Les escrocs de la ville apprécient peu sa curiosité inlassable et l'astuce avec laquelle elle débrouille les énigmes les plus coriaces!
  Voilà qu'on cherche à l'empêcher de partir en croisière! Une merveilleuse croisière en Amérique du Sud, et tant de choses passionnantes à voir!...
  Tout s'en mêle : un passeport perdu, une ridicule dame irascible, un mystérieux jeune homme roux, et cette malle! Une si belle malle pourtant, avec des initiales en cuivre ouvragé, un vrai bagage de luxe!
  Mais il est difficile d'empêcher Alice d'agir à sa guise... et de se mêler de ce qui, à son avis, la regarde : rendre service à son prochain.









FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE







Titre :   Alice et la malle mystérieuse
Auteur :   Caroline   QUINE
Edition :   HACHETTE

Numéro de référence :   361

BIBLIOTHÈQUE VERTE     numéro : 20/3253/0

TEXTE FRANÇAIS DE CLAUDE VOILIER

ILLUSTRATIONS D'ALBERT CHAZELLE
Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
noir & blanc in texte.

Elle nettoyait les tapis à grands coups de balai.   page 64
« Ce n'est pas moi qu'on admire, mais Blanche-Neige. »   page 96
Le bel Henry semble avoir le béguin pour Arabella.   page 160
« Il ne l'a pas emportée, au moins! » s'écria Alice bouleversée.   page 192


L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN A PARU
EN LANGUE ANGLAISE CHEZ GROSSET & DUNLAP,
NEW YORK, SOUS LE TITRE :


THE MYSTERY
OF THE BRASS BOUND TRUNK

Dép. lég 173 - 3e tr. 68.

BRODARD & TAUPIN
Imprimeur-Relieur
Paris-Coulommiers
20 - 01 - 3253 - 01
20 - 01 - 3254 - 01

© Grosset & Dunlap, Inc., 1940.
© Librairie Hachette, 1968.

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Cartonnée pelliculée à dos carré, illustrée couleurs in recto par Albert CHAZELLE
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart

BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 250       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   203 grammes                  Format :   115 x 165 mm
I.S.B.N :   NON                            Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur

EXTRAIT   Alice et la malle mystérieuse, by Caroline QUINE   page 63


Alice et la malle mystérieuse, by Caroline QUINE




  Elle alla retrouver ses camarades qui, pour lui changer les idées, proposèrent une partie de lèche-vitrine.
  « Non pas! répondit Alice. Il faut que je rentre pour aider la pauvre Sarah qui est débordée de travail.
  - Eh bien, nous allons lui donner un coup de main aussi! » décida Bess, approuvée par Marion.
  Entre-temps, débordée en effet, Sarah avait fait appel à Effie, une « aide-ménagère » pleine de bonne volonté mais sans beaucoup de cervelle. Pour l'instant, Effie nettoyait les tapis à grands coups de balai. Un nuage de poussière sortait par la fenêtre.
  Bess se mit à tousser, Marion à rire, Alice, patiemment, expliqua à Effie qu'elle eût à se servir d'un aspirateur.
  « Hum! répondit Effie d'un air méfiant. Je n'aime pas trop ces trucs électriques...
  - Bon, bon! grommela Sarah en rejoignant le petit groupe. Je me charge des tapis. Savez-vous coudre, Effie?
  - Oui, m'dame. Je ne me débrouille pas trop mal.
  - Parfait! Dans ce cas, vous allez raccourcir les robes d'Alice, dit Sarah en désignant quelques toilettes posées sur la table. Il faut enlever exactement sept centimètres à chacune, sauf à cette robe rose que j'ai déjà mise moi-même à la longueur voulue.
  - Et moi, quel travail vas-tu me donner? réclama Alice.
  - Quand Effie aura terminé, il faudra que tu essaies tes vêtements. En attendant, tu peux passer l'aspirateur. Ça me permettra de courir jusqu'à l'épicerie. »
  Alice, aidée de ses amies, eut tôt fait d'expédier le ménage du premier étage. Puis les trois amies montèrent au second où se trouvait la chambre d'Alice. Celle-ci commença à fouiller dans sa bibliothèque.


Reproduction interdite





COUVERTURES   année 1958


 

Alice et la malle mystérieuse, by Caroline QUINE       Alice et la malle mystérieuse, by Caroline QUINE




ANNEXE



Alice et la malle mystérieuse, by Caroline QUINE
Editeur :  Hachette Bibliothèque Verte (1968)
Collection :  Bibliothèque verte cartonnée
I.S.B.N-10 :   B0014QATCS
www.amazon.fr

LIENS



Wikipédia
Caroline Quine

Wikipédia
The Mystery of the brass bound trunk

Discussion Forum Livres Enfants
Alice et la malle mystérieuse

Série Alice
Bibliographie Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Caroline QUINE

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 15:41

ALICE et les chaussons rouges, by Caroline QUINE

Présentation de l'Editeur


  ALICE ROY vient de faire la connaissance des danseurs de ballet Franz et Nora, récemment réfugiés en Amérique.
  L'adversité semble s'acharner sur ces deux jeunes artistes pour qui Alice éprouve une grande sympathie. D'anciens compatriotes les accusent d'avoir détourné une fortune confiée à leur garde au moment de leur émigration. Menacés, traqués, Franz et Nora finissent par disparaître. Sont-ils vraiment coupables et ont-ils pris la fuite? Ou bien, innocents, ont-ils été enlevés?
  Autant par amitié que par goût du mystère et du danger, à Alice s'est juré de tirer cette affaire au clair. Si elle savait ce qui l'attend!...




F. à partir de 11 ans






FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE






Titre :   ALICE et les chaussons rouges
Auteur :   Caroline QUINE
Edition :   HACHETTE



20.4842.9

TEXTE FRANÇAIS D'HÉLÈNE COMMIN

L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLOP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :

THE SCARLET SLIPPER MYSTERY

collection : Idéal - Bibliothèque

Imprimé en France
Sur les presses de Maury-Imprimeur S. A.
45330 Malesherbes
N° d'imprimeur : G75/2475

Dépôt légal : N° 1158 - 3e trimestre 1975
20.09.4842.01

ILLUSTRATIONS DE GUY MAYNARD
couleurs et noir & blanc pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Il se mit à examiner minutieusement le biscuit.   p. 21
Ned se mit à pirouetter puis s'immobilisa brusquement.   p. 29
Ce fut dans la pièce un tapage assourdissant.   p. 65
« Nora posait pour moi. »   p. 45
« Il y avait quelque chose d'incrusté ici. »   p. 109
Alice s'assit sur le parquet en souriant   p. 125
« Voilà bien les gens qui se prélassent? »   p. 165
« Que nous sommes contents de vous retrouver! »   p. 173


© GROSSET ET DUNLAP INC, 1954

© LIBRAIRIE HACHETTE, 1975


Tous droits de traduction, de reproduction et
d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Reliée sur cartonnage éditeur
Illustrée couleurs in recto.
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart

Nombre de pages : 188       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   316 grammes                Format :   135 x 195 mm
I.S.B.N :   2.01.001128.7            Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur

 

EXTRAIT   ALICE et les chaussons rouges by, Caroline QUINE   page 86


ALICE et les chaussons rouges, by Caroline QUINE




  Lorsque Alice rentra chez elle, ce soir-là, James Roy l'attendait sous la véranda.
  « Si tu veux, nous dînerons rapidement, et puis nous irons voir les Toulaine, annonça-t-il. J'ai appris aujourd'hui un certain nombre de choses dont je serais heureux de leur parler. Figure-toi que j'ai pu interroger l'hôtesse de service sur l'avion en provenance de NEW York, le jour où tu as voyagé avec George Clapp. Elle m'a dit que l'un des passagers qui s'exprimait avec un fort accent portait néanmoins un nom dont la consonance ne semblait pas étrangère : Raymond Bell. L'hôtesse en avait été surprise.
  - Raymond Bell? » répéta Alice, songeant à l'initiale gravée sur le couteau. « Ce voyageur serait-il quelque artiste, ami des Ludo? se disait-elle.
  - A la suite de cette conversation, poursuivit James Roy, j'ai téléphoné aux différents hôtels et pensions de famille d'ici. Nulle part, ne s'était présenté un client répondant au nom de Bell.
  - Sans doute est-ce là une fausse identité », observa Alice.
  L'avocat fit un signe affirmatif.
  Deux heures plus tard, Alice et son père arrivaient au lac des Bîches. Les Toulaine étaient installés dans des fauteuils sous la véranda. Devant eux, s'étendait le lac, pur et lisse comme un miroir.
  Navrée, Alice conta ce qui s'était passé à l'école de danse.
  « Ah! Quel malheur! s'exclama Nora, les larmes aux yeux.
  - Je suis persuadée que l'on retrouvera vos chaussons rouges, dit Alice. Avez-vous quelque idée du motif qui a pu inciter Mme Ludo à les dérober?
  - Non, aucune.
  - Auraient-ils quelque valeur particulière, autre que sentimentale? » poursuivit Alice.
  Franz se pencha vers la jeune fille.
  « Cela est possible, dit-il, car ces mêmes chaussons figuraient sur un portrait dont l'histoire est assez curieuse.
  - Racontez-la, s'il vous plaît, pria Alice.
  - Il y a environ deux ans, commença Franz, alors que j'habitais Paris et que je peignais encore beaucoup, un certain M. Reno vint me passer commande de plusieurs toiles, douze exactement. Chacune d'elles devait représenter une ballerine, dans des attitudes différentes. Il me fallut six mois pour exécuter ce travail. Nora posait pour moi dans son costume de scène habituel : tutu et chaussons rose pâle. Mais pour le dernier tableau, elle portait les chaussons rouges, ainsi que je l'en avais priée, tant son attitude et son expression ce jour-là me rappelaient celles de notre mère... »


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

ALICE et les chaussons rouges, by Caroline QUINE       ALICE et les chaussons rouges, by Caroline QUINE




ANNEXE



ALICE et les chaussons rouges, by Caroline QUINE
Editeur :   HACHETTE (1975)
Collection :   Idéal-Bibliothèque
A.S.I.N :   2010011287
www.amazon.fr


LIENS


Wikipédia
Caroline QUINE

Série ALICE
Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Caroline QUINE

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 09:59

ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE

Présentation de l'Editeur


  COMME c'est bizarre : dans la vitrine d'un magazin d'antiquités orientales, les yeux d'un mannequin de cire semblent bouger! En faut-il davantage pour lancer la jeune détective Alice sur le sentier de la guerre?
  Aussi, lorsqu'un client de son père lui demande de retrouver le mannequin, qui a été enlevé de la façon la plus mystérieuse, la jeune fille n'hésite pas une seconde. La clé de l'énigme devrait se trouver en Turquie. Qu'à cela ne tienne! Alice prend l'avion pour Istanbul.
  C'est là que va se jouer une partie terriblement serrée! Guettée par de dangereux espions qui se dissimulent derrière chaque mosquée, la jeune détective n'a pour se défendre que sa perspicacité!




au delà de 10 ans


FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE







Titre :   ALICE et le mannequin
Auteur :   Caroline QUINE
Edition :   HACHETTE


20.4332.1

TEXTE FRANÇAIS D'ANNE JOBA

L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLOP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :


THE MYSTERIOUS MANNEQUIN

collection Hachette n° 09 : Idéal - Bibliothèque

Imprimé en France
Sur les presses de Maury-Imprimeur S. A.
45330 Malesherbes
N° d'imprimeur : G77/4463

Dépôt légal : 4632 - 3e trimestre 1977
20.09.4332.03

ILLUSTRATIONS D' ALBERT CHAZELLE
couleurs et noir & blanc pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

« Qui? moi? Chic alors! »   p. 21
Les Roy échangèrent un regard déçu.   p. 37
« Vous cherchez le mannequin? Ha! Ha! Ha! »   p. 53
« Vous désirez me voir? »   p. 85
« N'est-ce pas magnifique! Il est vivant. »   p. 105
Alice montra également le poignard.   p. 121
A moitié aveuglé par l'eau, le bouledogue fit demi-tour.   p. 145
« Vous resterez prisonnière. »   p. 160


© Grosset & Dunlap Inc., 1970.
© Librairie Hachette, 1974.


Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Reliée sur cartonnage pelliculé à dos carré.
Illustrée couleurs in recto.
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart

Nombre de pages : 183       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   298 grammes   Format :   135 x 195 mm
I.S.B.N :   2.01.000222.9            Code Barre = EAN :   NON

Troisième tirage de ce titre dans cette collection Hachette n° 09.

Livre épuisé chez l'Editeur

EXTRAIT   ALICE et le mannequin by, Caroline QUINE   page 123


ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE




  U ne demi-heure plus tard, Alice présentait Aïcha à Sarah et les deux jeunes filles s'asseyaient par terre au slon, le tapis sur les genoux. Aïcha ne put qu'admirer le travail déjà accompli par les trois amies et leurs aides.
  « Regardez ici, entre les feuilles! s'exclama tout à coup la jeune Turque.
  Après avoir observé un bon moment, Alice aperçut, tissé sur le canevas, un objet bizarre, plutôt inhabituel.
  « Une caisse de cireur de bottes, expliqua Aïcha.
  - C'est la première fois que j'en vois une de ce modèle.
  - Il est courant en Turquie. Cela dit, je ne comprends pas pourquoi Farouk l'a reproduite sur la bordure. Le devinez-vous, Alice?
  - Non. Du moins, pas encore. Je n'imagine pas un marchand de tapis cirant ses bottes. Attendez! J'ai une idée. Il y a un aspect du problème que j'ai négligé. »
  En réponse à l'interrogation muette d'Aïcha, elle formula sa pensée. Il faudrait chercher la trace de Farouk à Istanbul, et pour cela interroger ses confrères.
  « En effet, approuva la jeune Turque. Comment n'y ai-je pas pensé plus tôt!
  - Étudions encore ces motifs, dit Alice. Il se peut qu'un autre symbole nous fournisse la clef de l'énigme. »
  Elles travaillèrent longuement en silence. Enfin, elles prirent un peu de repos en buvant des jus de fruits. Alice raconta qu'un homme avait pénétré par deux fois dans la maison. Elle montra également le poignard qui avait manqué Ned de peu. La jeune Turque réprima un frisson.
  « C'est affreux! murmura-t-elle.
  - Une chose est certaine, dit Alice. Arik n'est pas responsable de cet incident. Si le coupable est l'homme que j'ai surpris la première fois, cela met Arik hors de cause. A tort j'étais persuadée avoir reconnu en lui le voleur... Voyez-vous, je n'avais pas voulu vous en parler : à l'heure même où quelqu'un s'introduisait ici aujourd'hui, nous nous entretenions avec Arik à la fabrique qui l'emploie. »


Reproduction interdite





COUVERTURES   année 1977



ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE       ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE



COMMENTAIRE en ligne



ALICE et le mannequin by, Caroline QUINE
www.amazon.fr


ANNEXE



ALICE et le mannequin, by Caroline QUINE
Editeur :   Librairie HACHETTE (1977)
Collection :   Idéal-Bibliothèque
A.S.I.N :   B00G1ON7F4
www.amazon.fr


LIENS


Wikipédia
Caroline QUINE

Bibliographie de
Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Voir Album sur Flickr

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 15:40

Alice et la diligence, by Caroline QUINE



Présentation de l'Editeur


UNE vieille diligence transportant des voyageurs de cire... et filant à vive allure sur une route moderne! Le message d'outre-tombe d'un voiturier mort en 1850! De mystérieux objets enfouis dans une ferme isolée! L'espionnage irritant de deux louches personnages! Les menaces d'un troisième! Des agressions! Des cambriolages!
  Tels sont les éléments d'une énigme qu'Alice, aidée de Bess et de Marion, se jurent bien d'éclaircir. La prospérité de Francisville en dépend! Les trois jeunes détectives vont passer leurs vacances à démêler l'écheveau compliqué du mystère.
  « J'aurai le fin mot de l'histoire! » ne cesse de répéter Alice. Et, bravant tous les dangers, elle s'élance vers un but... qui, d'ailleurs, la surprendra autant que ses compagnes!










FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE







Titre :   Alice et la diligence
Auteur :   Caroline   QUINE
Edition :   HACHETTE

BIBLIOTHÈQUE VERTE     numéro : 20.3373.6

TEXTE FRANÇAIS DE CLAUDE VOILIER

ILLUSTRATIONS D'ALBERT CHAZELLE
Couleurs pleine page hors-texte annotées et
noir & blanc in texte.

En contrebas, on apercevait la diligence, intacte.   page 64
« Ainsi, songeait-elle, c'est lui qui a sifflé. »   page 96
« Chut! On dirait qu'ils commencent à remuer. »   page 160
« Alice?... Ici, Audrey Monty. Comment allez-vous? »   page 192


L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN A PARU EN
LANGUE ANGLAISE CHEZ GROSSET & DUNLAP,
NEW YORK, SOUS LE TITRE :


THE CLUE IN THE OLD STAGE-COACH

6432-5 - Dépôt légal n° 5815, 4e trimestre 1972.

IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
6, place d'Alleray - Paris
Usine de La Flèche, le 15-11-1972.
20 - 01 - 3373 - 04

© Grosset & Dunlap, Inc., 1960.
© Librairie Hachette, 1969.

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   cartonnée pelliculée; à dos carré illustrée couleurs in recto par Albert CHAZELLE
BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 248       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   208 grammes       Format :   110 x 165 mm
I.S.B.N :   NON                 Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur



EXTRAIT   Alice et la diligence, by Caroline QUINE   page 96


Alice et la diligence, by Caroline QUINE




  Alice se demandait comment elle pourrait se débarrasser de l'homme. Son attitude l'intriguait. D'une part, il semblait sincère dans sa lutte contre l'augmentation des impôts locaux. De l'autre, il se pouvait qu'il fût de mèche avec les bandits : car comment aurait-il su autrement qu'Alice avait examiné la diligence?
  « Il faudrait que je trouve un moyen de le faire parler! » songeait Alice.
  Soudain, une idée lui vint. Hardiment, elle fit face à son interlocuteur.
  « Monsieur Hill, dit-elle, vous sifflez fort bien! »
  L'homme recula d'un pas.
  « Comment savez-vous que je... », murmura-t-il, troublé.
  Puis il se ressaisit et ajouta d'un ton sec :
  « Vous ne m'avez jamais entendu siffler! Aussi, du diable si je devine à quoi vous faites allusion! »
  Alice ne répondit rien. Elle comprenait que Joseph Hill venait de se trahir. Il était bien de connivence avec les voleurs de diligeence!
  S'étant prouvé la chose à elle-même, la jeune détective tenta une manœuvre pour désarmer l'adversaire.
  « Il est exact, dit-elle, que j'ai cherché une chose de valeur que je supposais cachée dans cette vieille diligence. Mais j'avais fait erreur. La voiture a été démantibulée : je n'ai absolument rien trouvé! (Elle sourit à Joseph Hill.) Vous n'avez donc plus à vous tracasser. »
  L'homme lui jeta un regard soupçonneux : il se demandait s'il devait ou non la croire. Il finit par grommeler quelques mots indistincts. Puis, tout haut :
  « Je vous avertis pour la seconde fois! Cessez de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas! »
  Il remonta sur son tracteur, le mit en marche et s'éloigna en cahotant. Alice le suivit des yeux.
  « Ainsi, songeait-elle, c'est lui qui a sifflé. Voilà une piste que je vais certainement suivre. »


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

Alice et la diligence, by Caroline QUINE     Alice et la diligence, by Caroline QUINE




ANNEXE



Alice et la diligence, by Caroline QUINE
Editeur :   Hachette Bibliothèque verte (1973)
I.S.B.N-10 :   B002T85ILM
www.amazon.fr


LIENS



Wikipédia
Caroline Quine

Wikipédia
The Message in the Hollow Oak

Série Alice
Bibliographie Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Caroline QUINE

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 14:21

Alice à Paris, by Caroline QUINE



Présentation de l'Editeur


«C'EST trop beau pour être vrai! Voir Paris! »
  Marion et Bess n'en croient pas leurs oreilles : Alice, la jeune détective américaine, veut les emmener en France pour y chercher la clef de deux mystères.
  Jamais les trois amies ne s'étaient lancées dans une pareille aventure. Perdues dans le labyrinthe des rues parisiennes, arpentant les routes du val de Loire, elles se savent menacées par des ennemis invisibles, mais toujours présents.
  Rien, cependant, ne peut décourager Alice. Une femme qui souffre, un homme terrorisé ont besoin de son aide.
  Un nouvel obstacle se dresse, un danger imprévisible sur le chemin des trois jeunes filles. Marion tremble. « Alice! implore Bess. Je t'en supplie, n'allons pas plus loin! »









FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   Alice à Paris
Auteur :   Caroline   QUINE
Edition :   HACHETTE

BIBLIOTHÈQUE VERTE     numéro : 20.4370.1

TEXTE FRANÇAIS D'ANNE JOBA

ILLUSTRATIONS D'ALBERT CHAZELLE
Couleurs pleine page hors-texte annotées en bas de page et,
noir & blanc in texte.

« Vous allez avoir un très grand succès » dit Sarah.   p. 32
« Mais oui, mademoiselle! Claude Aubert est un escroc très connu de la police judiciaire. »   p. 64
Alice et Marion parvinrent à soulever M. ROY.   p. 96
Henri la conduisit jusqu'au bureau du loueur.   p. 128


L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN A PARU EN
LANGUE ANGLAISE CHEZ GROSSET & DUNLAP,
NEW YORK, SOUS LE TITRE :


THE MYSTERY OF THE 99 STEPS

1758-5 - Dépôt légal n° 8383, 2e trimestre 1979.

IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
7, bd Romain-Rolland - Montrouge
Usine de La Flèche, le 05-04-1979.
20 - 01 - 4370 - 06

Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications
destinées à la jeunesse. Dépôt : octobre 1973.

© Grosset & Dunlap, Inc., 1966.
© Librairie Hachette, 1973.

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

HACHETTE, 79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, PARIS VI°

Reliure :   Cartonnée pelliculée, à dos carré;  illustrée couleurs in recto par Albert CHAZELLE.
BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 190       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   159 grammes               Format :   115 x 165 x 15 mm
I.S.B.N :   2 - 01 - 001480 - 4     Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l' Editeur


EXTRAIT   Alice à Paris, by Caroline QUINE   page 94


Alice à Paris, by Caroline QUINE




  Ayant sans doute terminé son courrier, l'industriel prit un livre sur une étagère et s'installa dans un gros fauteuil de cuir.
  « Voilà qui règle la question, dit M. Roy à voix basse. A llons-nous-en.»
  Alice s'attardait.
  « Attendons encore un peu. Il est possible qu'il se ravise et sorte plus tard. »
  M. Roy sourit.
  « Non. Il me paraît plus vraisemblable qu'il s'arrête à cette mystérieuse orangerie dans la matinée de demain ou après-demain. Sois raisonnable, ma chérie, nous ne pouvons pas rester ici toute la nuit. Et puis n'oublie pas que vous partez de bonne heure demain. Les Tardy vous attendent.»
  A regret, Alice se rendit aux raisons de son père. A pas de loup, ils reprirent le chemin en sens inverse. Tout à coup, des aboiements furieux s'élevèrent.
  « Le chien de garde, fit M. Roy, inquiet.
  - Seigneur! Pourvu qu'il ne soit pas à la poursuite de Bess et de Marion! Allons vite à leur secours! »
  En courant, ils sortirent du jardin et s'engagèrent dans la grande avenue du château. Les aboiements continuaient à déchirer le silence. Quand Alice et son père arrivèrent à la grille, ils poussèrent une exclamation de dépit; elle était fermée.
  « Quelle malchance! s'exclama M. Roy. Dépêche-toi, Alice, je vais te faire la courte échelle. Sur le mur, tu seras à l'abri des crocs.
  - Et toi? protesta Alice. Et Bess et Marion? Où sont-elles? »
  Au même instant, les deux cousines apparurent haletantes. Les aboiements se rapprochaient.
  « Vite! Montez sur le mur! » dit Alice.
  Sans prononcer un mot, Bess et Marion se laissèrent hisser sur le sommet du mur par M. Roy qui, ensuite, fit la courte échelle à Alice. Puis, Alice et Marion tendirent les mains à l'avoué. Hélas! le chien bondit. Les deux jeunes filles raidirent leurs muscles, et, dans un effort, parvinrent à soulever M. Roy. Un bruit de tissu déchiré leur apprit que le molosse avait gardé dans ses crocs un morceau du pantalon de M. Roy.


Reproduction interdite




COUVERTURES   année 1979


Alice à Paris, by Caroline QUINE       Alice à Paris, by Caroline QUINE




ANNEXE


Alice à Paris, by Caroline QUINE
Editeur :   Hachette Bibliothèque verte impr. Brodard et Taupin (1975)
A.S.I.N :   2010014804




LIENS


Wikipédia
Caroline Quine

Wikipédia
The Clue in the Diary

Série Alice
Bibliographie Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Caroline QUINE


Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 18:15

ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE

Présentation de l'Editeur


  AVEC Alice et le Fantôme se poursuit la série des aventures de cette jeune Américaine audacieuse et dynamique.
  Alice a une passion : dès qu'il survient, dans son entourage, un événement tant soit peu bizarre, elle n'a de cesse qu'elle n'ait trouvé le fin mot de l'affaire. Et, ce faisant, elle a souvent rendu de signalés services à bien des gens dans l'embarras.
  Le hasard lui fait rencontrer un certain M. Hendrick qui, lui aussi, semble avoir une passion : celle de collectionner les cloches. Une bizarrerie de ce genre est bien faite pour éveiller la curiosité d'Alice. Et voilà la jeune fille lancée dans une équipée qui lui réserve des démêlés héroïcomiques avec un fantôme.
  Mais est-ce bien un fantôme?




au delà de 10 ans




FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE






Titre :   ALICE et le fantôme
Auteur :   Caroline QUINE
Edition :   HACHETTE



20.3619.2

TEXTE FRANÇAIS D'HÉLÈNE COMMIN

L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLOP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :


THE MYSTERY OF THE TOLLING BELL

collection : Idéal - Bibliothèque

Imprimé en France
Sur les presses de Maury-Imprimeur S. A.
45330 Malesherbes
N° d'imprimeur : F76/3367

Dépôt légal : 2826 - 3e trimestre 1976
20.09.3619.03

ILLUSTRATIONS D' ALBERT CHAZELLE
couleurs et noir & blanc pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

« Tu penses à l'énigme qui nous attend à Clinville. »   p. 9
« Mon Dieu, Alice Roy! » s'écria-t-elle.   p. 21
« La Grotte Bleue serait hantée par un fantôme. »   p. 29
Elle jetait de fréquents coups d'œil derrière elle.   p. 53
Il aperçut la femme mystérieuse qui pénétrait dans une petite maison.   p. 56 & 57
« Coiffée d'un chapeau extravagant en forme d'éteignoir. »   p. 65
James Roy interrogea chacune d'elles.   p. 73
« Nous ne recevons ici que des gens convenables. »   p. 97
« Je suis en train de fabriquer une série de bougies parfumées. »   p. 105
« Comment diable êtes-vous au courant de cela? »   113
Alice ne cessait d'observer le personnage.   p. 120 & 121
« Il y a quelqu'un là-haut, sur la falaise. »   p. 145
« Celle du milieu est la marchande de parfums. »   p. 153
Deux hommes entrèrent, portant des lampes-tempêtes.   p. 165


© Grosset & Dunlap Inc., 1946
© Librairie Hachette, 1970


Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Reliée sur cartonnage pelliculé
Illustrée couleurs in recto.
Imprimé en France
par Lienhart & Cie - Clamart

Nombre de pages : 182       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   289 grammes                Format :   135 x 195 mm
I.S.B.N :   2.01.003744.8            Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur



 

EXTRAIT   ALICE et le fantôme by, Caroline QUINE   page 19


ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE




  Cependant, les promeneuses arrivaient devant le salon de thé que dirigeait Mme Chartrey. Aux Sables d'Or, lisait-on sur l'enseigne. Des parasols égayaient la petite terrasse installée devant la maison.
  L'on y voyait toutes les tables occupées, et à l'intérieur du salon, les clients étaient plus nombreux encore. Mais une extrême confusion semblait régner dans le service. Une jeune fille, surmenée, maladroite, courait ici et là, essayant, sans y parvenir, de prendre les nouvelles commandes toutes ensemble. Elle ne put dissimuler son énervement et sa contrariété lorsque Alice vint lui demander où se trouvait Mme Chartrey.
  « Elle est occupée à la cuisine, répondit la serveuse, mais je ne puis la déranger en ce moment. Il nous manque trois personnes aujourd'hui, et comme je suis seule pour le service, nous ne savons plus où donner de la tête.»
  Une idée traversa l'esprit d'Alice. Et, se retournant vers ses amies, elle leur murmura :
  « Dites donc, les enfants, si nous allions donner un coup de main? Qu'en pensez-vous?
  - Ce serait amusant, dit Marion sans hésiter. N'est-ce pas, Bess?
  - Mais oui, je ne demande pas mieux! »
  Alice et ses compagnes s'en allèrent aussitôt rejoindre Mme Chartrey à la cuisine. Elles trouvèrent la pauvre femme en train de préparer une série de commandes en retard. Les Sables d'Or étaient non seulement un salon de thé, mais aussi un petit restaurant spécialisé dans les reps rapides et légers.
  Agée d'une quarantaine d'années, Mme Chartrey était une femme paisible toujours mise avec goût et tirée à quatre épingles. Mais elle présentait ce jour-là un aspect bien différent avec ses cheveux en bataille, la longue mèche grise qui lui tombait sur les yeux, et son tablier blanc tout éclaboussé de mayonnaise et de sauce tomate.
  « Bonjour, madame, dit Alice avec bonne humeur. voulez-vous que l'on vous aide? »
  Mme Chartrey lâcha le couteau qu'elle tenait à la main et son visage prit une expression horrifiée.
  « Mon Dieu, Alice Roy! s'écria-t-elle. Et voici vos amies. Dans quel état me trouvez-vous, mes pauvres enfants!


Reproduction interdite





COUVERTURES


 

ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE       ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE




ANNEXE



ALICE et le fantôme, by Caroline QUINE
Editeur :   Librairie HACHETTE (1976)
Collection :   Idéal-Bibliothèque
A.S.I.N :   B003X7AEKI
www.amazon.fr


LIENS


Wikipédia
Caroline QUINE

Bibliographie de
Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Galerie

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 14:44

ALICE et le corsaire, by Caroline QUINE

Présentation de l'Editeur


  C'EST à Boston qu'Alice entend raconter l'étrange histoire de l'Arc-en-Ciel.» . Le destin de ce grand voilier au passé mystérieux intrigue la jeune fille. Que signifient les allées et venues de ces visiteurs clandestins qui se succèdent à bord du navire et le fouillent de fond en comble? Quel secret et, qui sait, quel trésor peut-être renferme donc le navire? Et Alice de songer à ces souvenirs du temps des corsaires, partout présents sur le voilier...
  Pour résoudre l'énigme, Alice devra se mesurer avec des adversaires particulièrement redoutables. Afin de leur échapper, elle s'embarquera sur l'Arc-en-Ciel.» . Et lorsque le grand navire reprendra la mer, aussi beau qu'au temps jadis, avec sa proue sculptée et sa voilure étincelante, ce sera pour Alice le début d'une croisière extraordinaire...




F. au delà de 10 ans


FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE





Titre :   ALICE et le corsaire
Auteur :   Caroline QUINE
Edition :   HACHETTE



TEXTE FRANÇAIS D'HÉLÈNE COMMIN

L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLOP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :


THE SECRET OF THE WOODEN LADY

collection : Idéal - Bibliothèque   Numéro 20/3444/5

IMPRIMÉ ET RELIÉ EN BELGIQUE

Dépôt légal : 1281 - 2e trimestre 1969.
20.09.3444.01

SPLENDIDES ILLUSTRATIONS DE ALBERT CHAZELLE
En 4 couleurs et noir & blanc pleine page hors-texte annotées et,
couleurs et noir & blanc in texte.

Alice se dirigeait vers le perron...   p. 9
« Tiens, une chevalière d'homme! » s'exclama M. Simon.   p. 17
Alice mit dans sa valise la robe à danser de taffetas vert amande.   p. 21
Un quart d'heure plus tard arrivèrent deux inspecteurs.   p. 50
« Figurez-vous que j'ai reçu ce matin un étrange visiteur. »   p. 56 & 57
Sur un mauvais lit de fer gisait le capitaine Harvey.   p. 75
« Pourquoi ne prendrions-nous pas la mer avec l'Arc-en-ciel? »   p. 79
« Je travaille », dit-il d'un ton bref. Que voulez-vous? »   p. 97
« Je suis désolé, fit-il, mais il faut que je ferme boutique. »   p. 101
« Capitaine, dit-elle à voix basse, il y a quelqu'un à bord! »   p. 120 & 121
Alice et le capitaine s'y embarquèrent et ramèrent vers la côte aussi vite qu'ils purent.   145
« N'y avait-il donc pas de compartiment secret? »   p. 149
« Comment avez-vous su que j'étais ici? », demanda-t-il.   p. 161
La silhouette de la belle Ecossaise apparut dans la pénombre.   p. 169


© Grosset & Dunlap Inc., 1950.
© Librairie Hachette, 1959.

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Reliée sur cartonnage, fers spéciaux


Nombre de pages : 184       TABLE DES MATIÈRES : NON

Poids :   263 grammes   Format :   135 x 195 mm
I.S.B.N :   NON            Code Barre = EAN :   NON

Livre épuisé chez l'Editeur
Valeur sur le Web selon l'état   Février 2014 de 3Euros 50 à 4Euros 20

 

EXTRAIT   ALICE et le corsaire by, Caroline QUINE   page 99


ALICE et le corsaire, by Caroline QUINE -image-50-150




  M. Parker étudia la figurine avec intérêt.
  « Où avez-vous déniché cela? questionna-t-il.
  - Sur un navire appelé l'Arc-en-Ciel.»
  Alice raconta brièvement à M. Parker que la figure de proue du clipper avait disparu et que le capitaine Harvey cherchait à obtenir des renseignements sur ce qu'elle avait été.
  M. Parker posa son ciseau et se mit à examiner la tabatière. Finalement, il dut convenir qu'il n'avait jamais vu aucune figure de proue semblable à celle représentée sur le camée.
  « Je ne connais aucun clipper dont le nom corresponde aux initiales gravées sur cette boîte.
  - Actuellement, mon père s'efforce de retrouver la trace des anciens propriétaires de ce navire, expliqua Alice, mais cela semble une tâche impossible. Aussi en est-il à se demander si l'Arc-en-Ciel.» n'aurait pas eu jadis une identité différente.
  - Ecoutez, mon petit, j'ai là-haut, dans une petite pièce au-dessus de mon atelier, une assez jolie collection d'ouvrages sur les voiliers et la marine en bois. Pourquoi ne monteriez-vous pas y jeter un coup d'œil?
  - Oh! merci, monsieur, je vais profiter tout de suite de votre permission!»
  M. Parker désigna à la jeune fille un escalier rustique qui menait à une sorte de soupente.
  En arrivant en haut de l'échelle, Alice eut la surprise de découvrir une bibliothèque importante, composée d'ouvrages rares accompagnés de gravures anciennes. Une grande malle gainée de maroquain était remplie jusqu'au bord de documents et de papiers soigneusement classés. La jeune fille s'assit par terre et se mit à feuilleter divers volumes. Chaque fois qu'elle rencontrait une illustration représentant la figure de proue d'un navire, elle la comparait avec la figurine du camée.
  Le temps passa. Finalement, M. Parker passa la tête à l'entrée de la bibliothèque.
  « Ma foi, je suis désolé, fit-il, mais il faut que je ferme boutique. Vous pourrez revenir demain, si le cœur vous en dit.
  - Ce sera avec plaisir, dit Alice. Je vous remercie vraiment beaucoup de votre obligeance. Jusqu'à présent, je n'ai encore trouvé aucun renseignement sur ma figure de proue. Mais je ne désespère pas! »,


Reproduction interdite





ANNEXE



ALICE et le corsaire, by Caroline QUINE
Editeur :   Librairie HACHETTE (1969)
Collection :   Idéal-Bibliothèque
A.S.I.N :   B0014QASXI
www.amazon.fr


Autres couvertures Alice et le corsaire, by Caroline QUINE


ALICE et le corsaire, by Caroline QUINE     Alice et le corsaire, by Caroline QUINE




LIENS


Wikipédia
Caroline QUINE

Bibliographie de
Caroline QUINE

Photos Galerie Caroline QUINE
Galerie

Retour accueil

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 13:16

Alice et les diamants, by Caroline QUINE


 

Présentation de l'Editeur


«Auvoleur! Les célèbres bijoux de la famille Crandall ont disparu!
  Mais à quoi bon crier au voleur quand on n'a vu personne, quand un sac à main a disparu comme par enchantement? Mieux vaut appeler Alice, la jeune détective dont l'audace, l'astuce et le courage sont devenus presque légendaires à River City.
  Plus il y a d'énigmes à résoudre, plus Alice est heureuse. Et plus le lecteur se passionne, entraîné à sa suite dans une enquête qui lui réserve des surprises palpitantes!







 

 


 

FICHE   TECHNIQUE DU LIVRE



 


 

 



Titre :   Alice et les diamants
Auteur :   Caroline   QUINE
Edition :   HACHETTE

LIBRAIRIE HACHETTE, 79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, PARIS VIe

BIBLIOTHÈQUE VERTE     numéro : 20.01.6545.

TRADUIT DE L'AMÉRICAIN PAR ANNE JOBA
ILLUSTRATIONS DE PHILIPPE DAURE


Couleurs pleine page hors-texte annotées et,
noir & blanc in texte.

« Ce sont elles qui m'ont volé mon sac! »   p. 32
« C'est cette affaire Faustine qui te préoccupe, n'est-ce pas? »   p. 64
Elle s'assit juste derrière lui.   p. 96
Un choc terrible ébranlait la vedette.   p. 128


L'ÉDITION ORIGINALE DE CE ROMAN
A PARU EN LANGUE ANGLAISE
CHEZ GROSSET & DUNLAP, NEW YORK,
SOUS LE TITRE :


THE MYSTERY AT LILAC INN

Dépôt légal n° Imprimeur 6779-5 - Éditeur 9568   1985-11

20.01.6545.01-6

IMPRIMÉ EN FRANCE PAR BRODARD ET TAUPIN
58, rue Jean Bleuzen - Vannes - Usine de La Flèche, 72200

Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications
destinées à la jeunesse.

Dépôt : novembre 1985.

© Grosset & Dunlap, Inc., 1931.
© Hachette, 1985.

Tous droits de traduction, de reproduction
et d'adaptation réservés pour tous pays.

Reliure :   Cartonnée pelliculée à dos carré;   illustrée couleurs in recto
BRODARD ET TAUPIN RELIURE
Nombre de pages : 155       TABLE DES MATIÈRES : OUI

Poids :   155 grammes                  Format :   115 x 165 mm
I.S.B.N :   2 - 01 - 008483.7     Code Barre = EAN :   9 782010 084836

Livre épuisé chez l' Editeur
 

EXTRAIT   Alice et les diamants, by Caroline QUINE   page 96


Alice et les diamants, by Caroline QUINE-image-50-150




  Le convoi roulait doucement, Alice aurait encore eu le temps de descendre, mais tout en ne sachant pas si elle avait tort ou raison de s'embarquer dans cette aventure, elle n'avait pas la moindre intention de revenir en arrière.
  Elle explora le train et, quand elle eut repéré l'homme, elle s'assit juste derrière lui. L'homme ouvrit un journal et s'absorba dans sa lecture.
  Le contrôleur entra dans le wagon. La situation risquait de devenir embarassante. Alice tira son porte-monnaie de sa poche. En additionnant les diverses pièces qu'il contenait, elle parvint à rassembler de quoi atteindre le terminus.
  A son vif soulagement, le contrôleur s'arrêta d'abord devant l'inconnu. Elle l'entendit expliquer qu'il n'avait pas eu le temps d'acheter son billet.
  « Où allez-vous? demanda le contrôleur.
  - Malvern »
  Avec un soupir de satisfaction, Alice se renfonça dans son siège. Malvern était une ville distante d'environ 80 kilomètres de River City. Elle avait largement de quoi payer son billet aller et retour.
  Quand le contrôleur s'approcha d'elle, elle lui tendit la somme exacte et reçut son billet sans avoir attiré l'attention de l'homme qu'elle suivait.
  Bientôt, le chef de train annonçait « Malvern. » L'inconnu bondit sur ses pieds et se précipita vers la portière. Alice le suivit d'aussi près qu'elle put mais faillit le perdre dans la foule qui se pressait sur le quai.
  Fort heureusement pour elle, l'homme ne prit pas de taxi mais partit à pied.
  Alice était souvent venue à Malvern et connaissait bien la ville. Elle se rendit rapidement compte que l'inconnu se dirigeait vers un quartier sorbide, repaire des prêteurs sur gages, des receleurs et autres gens de cet acabit


Reproduction interdite

 

 

 

 

COUVERTURES


 

Alice et les diamants, by Caroline QUINE       Alice et les diamants, by Caroline QUINE

 

 


 

 

 

ANNEXE


Alice et les diamants, by Caroline QUINE
Editeur :  Hachete Bibliothèque Verte (1985)
A.S.I.N :  2010084837
www.amazon.fr

 

 

 

LIENS



Wkipédia
Nancy Drew

Wikipédia
Alice ROY

WIKIPÉDIA
Caroline Quine

Série ALICE
Caroline QUINE

Wikipédia
The Whispering Statue

Photos Galerie Caroline QUINE
Caroline QUINE

 

 

Retour accueil

 

 

Haut de page

Partager cet article

Repost 0
Published by CONSUS - FRANCE - dans QUINE Caroline
commenter cet article

Présentation

  • : CONSUS - FRANCE
  • CONSUS - FRANCE
  • : TROYAT BLYTON DUMAS QUINE, extraits, illustrations
  • Contact

Profil

  • CONSUS - FRANCE

Recherche

Hébergé par Overblog